Entente sur les prix: Infineon plaide coupable

Cloud

Au lieu de subir un long procès, le spécialiste de puces préfère passer directement à la caisse: 160 millions de dollars

Infineon se la joue Microsoft. Accusé de s’être entendu avec d’autres fabricants de semi-conducteurs pour fixer les prix des mémoires DRAM (Dynamic random access memory) entre 1999 et 2002, le groupe allemand a préféré régler le problème à l’amiable. Et passer à la caisse.

Afin d’éviter un long et coûteux procès, Infineon a décidé de plaider coupable et de verser une amende de 160 millions de dollars aux autorités américaines afin de mettre fin aux poursuites. Il s’agit de la troisième plus lourde amende jamais infligée par les autorités américaines dans une affaire de concurrence. L’enquête dure depuis deux ans. “Des salariés à haut niveau étaient impliqués”, a souligné Hewitt Pate, responsable du service antitrust du département de la Justice. “Il n’est pas seulement question de quelques mauvais fruits, à un niveau subalterne”, a-t-il ajouté. Cette entente sur les prix, entre différents acteurs du secteur, s’était traduite par un gonflement des prix des semi-conducteurs utilisés dans les ordinateurs individuels, les serveurs, les téléphones portables, les appareils photo et les consoles de jeu. On attend maintenant la réaction de Micron Technology et des sud-coréens Samsung Electronics et Hynix Semiconductor, également visés par cette enquête.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur