Enterasys annonce OneFabric – commutation du ‘datacenter’ à tout le réseau

Réseaux

OneFabric d’Enterasys est une matrice de commutation réseau unifiée, allant du ‘datacenter’, virtualisé, à la périphérie de l’infrastructure filaire et sans fil

Filiale de Siemens Enterprise Communications,  Enterasys (ex -Cabletron) annonce “une matrice de commutation réseau qui s’étend du ‘datacenter’ jusqu’à la périphérie de l’infrastructure filaire et sans fil (…).  Cette extension “au-delà du datacenter” permet de “fournir des applications de bout en bout“. Selon le constructeur, c’est la “première architecture du marché basée sur une matrice de commutation qui fournit la simplicité, l’évolutivité et le contrôle depuis le datacenter jusqu’en périphérie du réseau“, donc jusqu’aux mobiles et aux infrastructures “cloud’.

Avec les datacenters virtualisés, il devient indispensable d’automatiser les meilleures pratiques, notamment le dimensionnement des services, l’application des règles et l’allocation de performances», explique Gérard Vivier, directeur Europe d’Enterasys.
OneFabric constitue “un seul environnement réseau” permettant la fourniture d’applications “de façon prédictible, fiable et simple.» La nouvelle offre repose d’abord sur une solution d’administration unifiée, OneFabric Control Center -pour “administrer de manière unifiée une matrice de commutation de bout en bout“.

One Fabric Control Center d'Enterasys
One Fabric Control Center d'Enterasys

Cette offre intègre les plates-formes de virtualisation VMware, Citrix et Microsoft, “ce qui permet d’assurer l’automatisation, la visibilité et le contrôle dans l’environnement des ‘datacenters’ virtualisés“. Les performances d’administration du réseau seraient ainsi nettement améliorées, “jusqu’à 90% de mieux“, précise l’équipementier.
A noter que cette nouvelle plate-forme d’administration unifiée gère non seulement les systèmes Enterasys mais également toute l’infrastructure réseau incluant des équipements d’autres constructeurs.

Des “points d’entrée souples”
Enterasys joue donc l’ouverture. Les clients  peuvent conserver tout ou partie de leur infrastructure réseau existante. Ils peuvent déployer une ou plusieurs solutions OneFabric:
OneFabric Data Center,
– OneFabric Edge,
– OneFabric Security.

La solution apporte les avantages suivants :
. une  intégration étroite aux workflows des équipes de virtualisation et de stockage ; l’architecture unifiée réduit les couches d’administration ;
. la fourniture des applications à l’entreprise est suivie grâce à une infrastructure et des outils apportant une “automatisation de bout en bout sur l’ensemble du réseau pour fournir un dimensionnement du service et une qualité de service (QoS) homogène”.
OneFabric apporte de nouvelles ressources aux architectes réseau, des ressources permettant “d’applatir” les topologies de réseau niveaux 2 et 3, grâce notamment aux algorithmes de pontage SPB (shortest path bridging), ou DCB (Datacenter bridging (DCB).
« Le Cloud computing, la virtualisation et la consumérisation de l’informatique ont rendu la fourniture
d’applications aux utilisateurs à la fois plus complexe, moins fiable et moins prévisible. Notre nouvelle
architecture OneFabric garantit la fourniture à la fois simple et évolutive des applications métier
critiques, plus particulièrement dans les environnements virtualisés
», déclare Chris Crowell, président
et CEO d’Enterasys Networks, dans un communiqué.

Isaac,  ou comment gérer, échanger depuis Twitter, LinkedIn, Salesforce chatter…
Depuis quelques semaines, Enterasys présente en outre sa solution “révolutionnaire” Isaac: elle permet de communiquer en toute sécurité via Twitter, FaceBook, LinkedIn ou encore Salesforce Chatter, vers les équipes IT.  Tous les échanges, perte de connexion, alertes sur incidents, maintien de qualité de service, etc., peuvent se faire en langage naturel à travers ces “canaux sociaux”.  Le constructeur a ainsi développé de “puissants contrôles de sécurité“, garantissant une communication de bout en bout avec double authentification.
Ce logiciel est, pour le moment, proposé gratuitement aux clients dans ses versions préliminaires. Sa disponibilité est annoncée pour janvier 2012 pour un prix de l’ordre de 10.000 dollars.

Renouvellement des gammes
A noter que depuis la création, en 2008, de la société commune Siemens Enterprise Communications créée entre l’investisseur The Gore Group et Siemens AG, un joint-venture qui abrite Enterasys,  l’offre du constructeur a été complétement renouvelée.
En 2011 est apparue la nouvelle gamme de commutateurs K-Series, capable de gérer, en périphérie de réseau, les échanges entre utilisateurs, équipements et applications, capable de diagnostiquer les incidents, de localiser les équipements.
Autre renouvellement de gammes: la série de commutateurs Matrix S-Series. Cette gamme est utilisée au niveau du ‘backbone’ mais également en périphérie.
Il s’y ajoute des commutateurs de périphérie empilables en boucle fermée: SecureStack, gamme qui accueille trois nouveaux modèles (B5, C5 et A4).
Côté routeur, Enterasys propose deux gammes, les routeurs X-Pedition et, en coeur du réseau, la gamme de routeurs/commutateurs sécurisés Matrix X-Series, supportant, entre autres, des solutions de sécurité VPN-IPSec.
Pour les réseaux sans fil, outre les stations de bases wifi RoamAbout, le constructeur vient d’introduire le contrôleur RoamAbout Switch System, qui étend les capacités de Secure Networks.
Pour l’administration de l’ensemble, Enterasys dispose de NetSight Atlas permettant une supervision de l’ensemble du réseau de l’entreprise et de ses règles, ainsi que la gestion de la qualité de service et la prioritisation des flux.
Enfin, côté sécurité, Enterasys dispose de son offre Dragon Intrusion Defense, solution intégrée permettant de détecter et bloquer des attaques, sur le réseau et sur les postes clients.

De nouveaux circuits ASIC
Ces nouveaux ‘switchs’ accueillent de nouveaux circuits spécialisés (ASIC) CoreFlow2, apportant plus de modularité et de visibilité dans la commutation; ils ont notamment la capacité d’isoler les trafics d’applications par catégories et par priorités, depuis les machines virtuelles sur les serveurs virtualisés. Chaque application se voit ainsi allouer sa qualité de service, depuis le datacenteur jusqu’aux postes clients en périphérie du réseau, filaire ou sans fil. Ce dispositif de provisionnement est donc désormais centralisé et distribuable sur l’ensemble de l’infrastructure de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur