Les entreprises européennes face à la croissance de la donnée et au big data

Big DataCloud

Une étude IDC pour Hitachi data Systems confirme que la croissance des données est une préoccupation majeure des entreprises européennes, mais affirme que peu d’entre elles ont commencé à s’intéresser au big data.

Menée par le cabinet IDC auprès de 251 décideurs informatiques en Europe, dont 50 en France, l’étude Hitachi Data Systems (HDS) sur le Big Data rappelle tout d’abord que la principale préoccupation des décideurs demeure la réduction des coûts informatiques. Le cadre est fixé : les DSI restent sous contrainte, et fabricants et éditeurs doivent continuer de prendre en compte cette problématique essentielle !

Également intéressant pour le géant japonais du stockage des données, la seconde préoccupation des responsables informatiques va désormais vers la croissance des données. Certes, l’étude ne nous apprend rien sur ce plan, mais elle confirme que cette problématique est aujourd’hui sérieusement prise en compte, au point de devenir une priorité.

Les défis de la DSI

En matière de défis (la nuance défis vs préoccupations est importante), pour plus d’un décideur sur deux (56 %) l’alignement des coûts informatiques aux budgets de l’entreprise et à la croissance reste la priorité, suivie de très près (53 %) par la sécurité et la conformité, ce qui n’est pas une surprise, et par la croissance des données qui grimpe à la troisième place (41 %).

L’étude cite également l’accès à l’information parmi les défis, tandis que l’impact environnemental est désormais abaissé à la dernière place (18 %).

Le Big Data fait son chemin

Apparues finalement très récemment, les solutions de Big Data occupent déjà une part finalement relativement importante dans les stratégies des décideurs informatiques. Les projets sont généralement assez lourds, et les technologies – complexes – encore mal maîtrisées.

C’est pourquoi lorsque l’étude nous révèle que 10 % des entreprises interrogées ont déjà commencé à déployer des solutions de Big Data, nous trouvons que c’est déjà un beau début. Notons que le même pourcentage (10 %) d’entreprises pense qu’elles n’aborderont jamais la problématique !

Lorsqu’IDC indique que « seulement 30 % des organisations consultées s’interrogent déjà sur la problématique des données volumineuses ou commenceront dans les 24 mois à venir », nous trouvons encore une fois que le « seulement » est déplacé. En effet, si l’on conjugue les chiffres, d’un côté 42 % des décideurs sont préoccupés par la croissance des données, de l’autre 10 % sont déjà Big Data et 30 % s’en préoccupent, les chiffres concordent.

Nous les traduirons par tous les DSI qui s’interrogent sur la gestion de la donnée intègrent le Big Data dans leur réflexion.

Quels bénéfices attendre du Big Data ?

Derniers enseignements de l’étude IDC pour HDS, quels bénéfices les décideurs informatiques attendent-ils des solutions de Big Data ?

Premier bénéfice (41 %) l’amélioration du planning et du budget ; suivi (39,4 %) par la réduction des coûts ; l’analyse et la réduction des risques (36,7 %) ; et enfin une meilleure connaissance des opportunités génératrices de revenus (19,1 %).

Fidèles à leur habitude, les décideurs français se distinguent. Ils ont placé la réduction des coûts en tête (42 %), l’analyse et la réduction des risques en second (36 %), et l’amélioration du planning et du budget en troisième (30 %). Pour la connaissance des opportunités, ils sont d’accord…

Crédit photo © pro motion pic – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur