Jean Delvare (SUSE) : « L’arrivée de Linux 3.0 dans SLE 11 SP2 a fait beaucoup de bruit »

CloudOpen Source
Jean Delvare © SUSE

Ingénieur noyau chez SUSE, Jean Delvare explique pourquoi SLE 11 SP2 a opté pour Linux 3.0. Un choix dicté en grande partie par l’évolution du mode de développement du noyau Linux.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C’est aussi un choix logique : « Les correctifs “upstream” s’appliquent plus facilement et nous profitons d’une meilleure écoute de la part de la communauté », ajoute Jean Delvare. De fait, la communauté open source est plus réceptive à la remontée d’un bogue touchant le kernel 3.0 qu’à un problème lié à une mouture plus (pour ne pas dire « trop ») ancienne de cette offre.

Mais ne croyez pas que cette décision permette aujourd’hui aux ingénieurs de SUSE de se tourner les pouces. Un certain nombre de correctifs « non upstream » reste en effet à appliquer, à la demande des clients de la société : 4000 sont ainsi appliqués au noyau de SLE 11 SP2. Le “fordwardporting” remplace donc ici largement le “backporting”.

Bénéfice inattendu de cette montée en gamme du kernel, le changement de version de l’OS sera facilité : « La bascule entre SLE 10 et SLE 11 n’a pas été facile, en grande partie à cause de la différence de noyau. Cette difficulté sera moindre entre SLE 11 et SLE 12. »

Vers des SP plus massifs ?

« Nous sommes revenus à quelque chose de plus raisonnable, résume Jean Delvare. Cet ajustement à la version courante du noyau – avec un certain délai – s’applique maintenant de plus en plus. »

« Ce sont les demandes de nos clients qui ont provoqué tout ceci. Leur expérience a grandi, sans problème majeur. En conséquence, ils ont une plus grande confiance dans l’open source. On n’a jamais eu autant de “feature requests” que pour ce SP2. Même pas pour SLE 11 ou SLE 11 SP1. Les service packs deviennent maintenant plus ambitieux et pourraient se multiplier. »

Et notre interlocuteur de rendre hommage à ce qui est peut-être la plus belle réalisation de Linus Torvalds : Git (un logiciel open source de gestion de code et de versions). « Git est le moteur et la clé de ce changement. C’est un outil agile, vraiment adapté au monde open source. » Une offre qui a eu un impact direct sur le mode de développement du noyau Linux, mais aussi sur celui de produits comme SUSE Linux Enteprise.

« Dans 20 ans, on ne se souviendra peut-être plus de Linux, ironise notre interlocuteur… mais on se rappellera encore de Git. »

Crédit photo : © SUSE


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Solutions Linux / Open Source 2012 : regain de vitalité pour les communautés

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :
  • Entretien
  • linux
  • SUSE