Eric Besson reçoit une lourde lettre de mission

Régulations

Le tout nouveau secrétaire d’Etat chargé du développement de l’ « économie numérique » a reçu une lettre de mission qui dépasse l’économie. Il dispose de trois mois pour proposer un plan

C’est le 31 juillet 2008 au plus tard qu’Eric Besson, secrétaire d’Etat notamment chargé de l’économie numérique, devra rendre un plan de « développement de l’économie numérique », en réponse aux défis de la « révolution numérique ». Trois mois : c’est le délai qui lui est fixé par la lettre de mission datée du 2 avril, et signée par le Premier ministre François Fillon.

Les objectifs sont nombreux. Au chapitre des infrastructures, Eric Besson aura pour « priorité », l’objectif de parvenir à « 100% de la population couverte par les technologies d’accès à Internet haut débit fixe et mobile ». Il devra notamment mettre en place les mesures qui permettent d’accélérer le déploiement de la troisième génération de téléphonie mobile, et promouvoir les investissements des opérateurs pour le très haut débit, précise la lettre.

Il lui revient également de veiller à l’extension de la Télévision numérique terrestre (TNT), ainsi qu’au développement de la télévision mobile personnelle. Et c’est en s’appuyant sur le

Comité stratégique du numérique et la Commission parlementaire du dividende numérique, qu’il devra coordonner l’élaboration du schéma d’arrêt de la télévision analogique et celui réutilisation des fréquences libérées. Un enjeu majeur pour le secteur. Ces derniers devront être prêts pour l’été.

Promouvoir ou limiter

Les nouveaux modèles de diffusion numérique rentrent également dans les attributions du secrétaire d’Etat. En parallèle du projet de loi sur le développement et la protection des œuvres et programmes culturels sur les nouveaux réseaux, qui sera présenté par la ministre de la Culture et de la Communication, Eric Besson devra proposer des mesures pour promouvoir le modèle de diffusion numérique. Mais ce sont les mesures restrictives qui sont listées dans la lettre : « lutte contre les contenus illicites, la cybercriminalité, ou encore les atteintes à la protection de l’enfance ».

Le secrétaire d’Etat aura également la lourde mission de coordonner des actions du gouvernement qui promeuvent les nouvelles technologies : télétravail, de l’éducation, de la santé et de l’e-administration…. Il lui reviendra également de proposer « une organisation plus globale de l’Etat en matière de numérique » : en clair, mettre de l’ordre dans la galaxie des comités ou entités diverses qui ont vu le jour ces dernières années.

On notera également la mission de développer la confiance des utilisateurs, de mieux sensibiliser les Français aux apports des nouvelles technologies, de représenter la France sur ces questions à l’étranger… Une liste bien longue pour un secrétaire d’Etat qui est également chargé de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques.

Pour en savoir plus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur