Eric Schmidt, président de Google, se rendrait en Corée du Nord

Régulations

Eric Schmidt, président exécutif de Google, serait prêt à séjourner en Corée du Nord dans le cadre d’une mission pilotée par un membre influent du parti démocrate aux États-Unis.

Eric Schmidt, président exécutif de Google, effectuerait très prochainement un déplacement en Corée du Nord, pays où le contrôle d’Internet reste l’un des plus sévères au monde, rapporte l’Associated Press.

Quelles sont les motivations d’Eric Schmidt ?

D’après l’agence de presse, Eric Schmidt se rendrait en Corée du Nord à titre privé, dans le cadre d’une mission humanitaire pilotée par le démocrate américain Bill Richardson, qui fut gouverneur de l’État du Nouveau-Mexique de 2003 à 2011… Eric Schmidt serait ainsi le premier haut dirigeant de Google à se rendre dans le pays.

Aucune information n’a filtré concernant les interlocuteurs que MM. Schmidt et Richardson pourraient rencontrer en République populaire démocratique de Corée, un pays qui n’entretient pas de relations officielles avec les États-Unis.

La Corée du Nord, en attente de renouveau

Lors de son discours du nouvel an, Kim Jong-eun, qui dirige le pays depuis décembre 2011, a déclaré que la Corée du Nord se trouve au milieu d’une « révolution industrielle moderne ».

Le dirigeant suprême du Parti du travail nord-coréen, de l’État et de l’armée a également présenté les sciences et les technologies comme un levier de croissance économique. Si l’un des objectifs affichés consiste à équiper chaque école d’ordinateurs, la diffusion d’Internet n’est pas à l’ordre du jour.

Reporters sans frontières observe que « l’accès au World Wide Web (en Corée du Nord), pays coupé du monde, n’est accessible qu’à une faible minorité : quelques membres haut placés du régime et les diplomates étrangers (…). L’immense majorité de la population est maintenue à l’écart du Web. Une minorité a accès à un intranet ».

Bien que Google soit présent dans une quarantaine de pays, parmi lesquels les trois voisins de la Corée du Nord (la Corée du Sud, la Russie et la Chine, elle aussi rodée au contrôle d’Internet), il est peu probable que le lancement d’une activité sur ce marché soit d’actualité.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur