Ericsson fait mieux que prévu

Cloud

Les équipementiers télécoms retrouvent le sourire

Ericsson ne fait pas exception. Après les bons résultats de Lucent et de Juniper Networks, l’équipementier télécoms suédois affiche lui aussi des performances supérieures aux attentes au deuxième trimestre.

Le bénéfice imposable s’est élevé à 8,5 milliards de couronnes suédoises (897 millions d’euros) contre une prévision moyenne de 7,7 milliards de couronnes émise par les analystes interrogés par Reuters, un profit de 6,7 milliards au premier trimestre et un résultat de 7,3 milliards au deuxième trimestre 2004. Le chiffre d’affaires a atteint 38,4 milliards de couronnes, à comparer à une prévision moyenne de 35,11 milliards de couronnes. Il était de 31,5 milliards au premier trimestre et 32,6 milliards au deuxième trimestre 2004. Ericsson a précisé que le déploiement de réseaux était bien engagé en Amérique du Nord, lui permettant de comptabiliser des facturations de près de 2,0 milliards de couronnes initialement prévues pour le troisième trimestre. La marge brute, cependant, est ressortie sous le consensus à 45,9% contre 46,8% prévu, et sous son niveau du premier trimestre à 48,5%. Le porte-parole du groupe indique qu’Ericsson avait probablement encore augmenté ses parts de marché dans les réseaux au premier semestre 2005, après une hausse de deux à trois points de son taux de pénétration en 2004, et tablait sur une poursuite de cette tendance sur l’ensemble de l’année. Dans son communiqué, le groupe déclare s’attendre désormais à une croissance “modérée” du marché mondial des systèmes mobiles, calculé en dollars. Sa prévision précédente était d’une “légère” croissance du marché des réseaux. Sony-Ericsson, joint venture qui fabrique des mobiles a également fait état de résultats encourageants pour le deuxième trimestre (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur