Ericsson: perte en forte… baisse: du mieux!

Cloud

L’équipementier en est sûr: il sortira du rouge cette année après 9 trimestres de perte consécutifs

Changement de direction, restructurations, succession de plans sociaux: la méthode dure finit par payer. Ericsson publie, pour le deuxième trimestre, une perte bien moins lourde que prévue (même si c’est la neuvième). Le groupe se déclare déterminé à sortir du rouge cette année en dépit de la baisse de la demande.

La société suédoise, numéro un mondial des équipements de réseaux de téléphonie mobile, a accusé une perte avant impôt de 200 millions de couronnes (24,40 millions de dollars), à comparer à une perte de 3,1 milliards un an plus tôt et alors que les analystes attendaient un résultat négatif de 2 milliards. Une baisse sévère des ventes Pour le trimestre écoulé, Ericsson a fait état d’une chute de 28% de son chiffre d’affaires par rapport à avril-juin 2002, à 27,6 milliards de couronnes, un résultat légèrement supérieur à la moyenne des prévisions des analystes qui était de 27,3 milliards. Comme les autres équipementiers, Ericsson a été frappé de plein fouet par une chute des achats des opérateurs de télécoms qui ont été nombreux à suspendre leurs investissements afin de réduire leur endettement dans un contexte de faible activité économique à travers le monde. Pour le troisième trimestre, le groupe suédois dit s’attendre à des ventes stables sinon en légère diminution par rapport au deuxième: une prévision jugée positive par les analystes compte tenu des perspectives décevantes évoquées jeudi par son principal concurrent, le finlandais Nokia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur