Ericsson propose ses services aux opérateurs

Régulations

L’équipementier cherche à diversifier ses revenus, notamment en prenant en charge des ‘process’ qui incombaient jusque là aux opérateurs

Au départ les choses étaient simples. Les équipementiers télécoms déployaient les infrastructures techniques et les opérateurs les exploitaient pour vendre leurs services de téléphonie mobile. Aujourd’hui, les choses ont évolué. D’une part, les équipementiers font face à une chute de leur chiffre d’affaire car les opérateurs ont gelé leurs investissements.

D’autre part, les opérateurs n’ont pas la compétence ni les moyens nécessaires pour mettre en place et gérer, seuls, les nouveaux services mobiles comme les MMS, la vidéo en ‘streaming’ ou encore le téléchargement de fichiers exploitables en 2,5 ou 3G. En clair, ils ont besoin d’aide… C’est sur ce terrain que les équipementiers comme Ericsson ont choisi de concentrer leur stratégie. Car pour ces groupes, en crise, il s’agit de diversifier les sources de revenus. Pour Ericsson, ce marché des services aux opérateurs, qui va donc au-delà du déploiement d’un réseau, progresse d’année en année. Selon le suédois, il représente 46 milliards de dollars au niveau mondial. Une manne que l’équipementier ne veut pas laisser passer. Le groupe sait que la pression financière subie par les opérateurs ainsi que la complexité technique des nouveaux services proposés aux abonnés lui ouvrent un boulevard en termes d’opportunités. L’entreprise a donc décidé de mettre l’accent sur cet “accompagnement” des opérateurs dans leurs problématiques. Concrètement, il y a l’accompagnement classique dans la mise en place et la maintenance des réseaux. A cela s’ajoute le rôle d’intégrateur. Il s’agit de mettre en place et d’intégrer chez l’opérateur les couches applicatives complexes qui permettront de développer des services pour les clients finaux: services de messagerie vidéo, de téléchargement… Outsourcing et hosting Cet accompagnement se traduit par de l’externalisation de moyens (outsourcing) chez l’opérateur (des équipes Ericsson travaillent à l’intégration chez l’opérateur) ou en prestation d’hébergement (hosting). Dans ce cas, c’est Ericsson qui héberge les technologies et qui les loue aux opérateurs. Ericsson annonce ainsi avoir intégré les services MMS pour Orange et SFR et indique héberger une solution de téléchargement Java pour un opérateur français qui tient à garder l’anonymat. Au niveau mondial, l’entreprise dit avoir réalisé plus de 350 solutions de messagerie pour des opérateurs. Par ailleurs, ces mesures d’accompagnement en outsourcing ou en hosting permettraient de générer entre 13 à 20% d’économies pour les opérateurs. Pour l’équipementier, qui a vu ses effectifs divisés par trois en quelques années, le marché des services aux opérateurs constitue une réelle bouée de sauvetage. Le groupe souligne ainsi qu’un tiers de l’activité est désormais générée par les services où sa part de marché est de 7%. Avec des services mobiles de plus en plus complexes à mettre en place, Ericsson compte bien tirer son épingle du jeu dans ce secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur