Ericsson scinde sa division réseau pour favoriser ses offres cloud

CloudMobilitéRéseaux

Ericsson va réorganiser sa division Networks pour mieux répondre aux attentes du marché en matière d’émergence du Cloud et de réseaux IP. Et consolider sa position de premier équipementier télécoms mondial.

Ericsson vient d’annoncer la création d’une nouvelle unité pour accompagner son activité réseau. Plus précisément, l’unité Networks va être séparée en deux : une division radio comprenant l’offre matérielle des solutions mobiles et une autre nommée Cloud & IP dédiée à la virtualisation et au cœur de réseau.

A travers cette réorganisation, Ericsson entend mieux appréhender l’évolution du marché vers le Cloud et le tout IP afin de maintenir sa position de leader mondial en matière de fourniture de solutions télécoms.

Rester le numéro 1

« La logique d’entreprise et la position relative d’Ericsson est différente dans les deux activités, justifie le PDG Hans Vestberg. L’activité radio constitue la fondation de notre leadership technologique et nous sommes le leader incontesté du marché, avec une taille équivalente à celle des numéros deux et trois réunis. Nous nous engageons à maintenir notre position alors que le marché va évoluer avec la 5G. Dans le Cloud et l’IP, essentiels à la 5G, nous avons fait des progrès significatifs mais nous restons un challenger. Dans un marché en transformation, nous allons intensifier nos efforts pour saisir les opportunités en matière de virtualisation et de Cloud, en nous appuyant sur notre position de leader dans le cœur de réseaux. »

Johan Wibergh, actuel vice président exécutif de la division Networks, supervisera les deux récentes unités sous l’entité Segment Networks. Il sera notamment chargé d’assurer des synergies en matière de R&D, de cohérence du catalogue produits et du marketing. La mise en place des équipes et de l’organisation autour des nouvelles unités est programmée pour le 1er juillet prochain avec une finalisation opérationnelle attendue pour le courant du troisième trimestre.


Lire également
Ericsson choisit l’OpenStack de Mirantis pour refondre son Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur