ERP : comment intégrer des outils de géolocalisation?

Régulations

Au sein de la supply chain (chaîne d’approvisionnement), le suivi physique ou traçabilité des marchandises, des véhicules (et des hommes!) vient enrichir les données. Trop?

Remonter l’information de terrain. La démarche peut paraître singulière, mais dans bien des métiers confrontés au nomadisme des hommes et des matières, elle est au contraire stratégique. Les outils de logistique cherchent aujourd’hui à se compléter d’outils de géolocalisation. Il s’agit pour les entreprises d’enrichir leurs données d’informations de localisation. L’entreprise, quel que soit sa taille, peut éprouver le besoin de connaître à tout moment la position d’un véhicule ou d’un individu. En tant que telle, cette attente peut se contenter d’une simple solution de géolocalisation. Cependant, elle éprouvera rapidement le besoin de dépasser cette fonctionnalité afin de gérer ces données. L’intégration de la localisation dans l’ERP de l’entreprise devient alors une démarche d’autant plus stratégique qu’elle touche au poumon de son métier, la logistique. Qu’il s’agisse d’ailleurs de servir un programme d’optimisation des livraisons, de suivi physique des marchandises ou même des hommes. A ce titre, les solutions proposées par le marché sont trop souvent limitées, car propriétaires donc pas suffisamment ouvertes. Ainsi, à un type de matériel de localisation, un boitier embarqué dans un véhicule, correspond une solution propriétaire unique. Pourtant, si le boîtier est dans le véhicule, l’individu devra être suivi via son mobile, et la marchandise via un système proche du RFID (radio-frequency identification ou radio-étiquetage, ), mais non limité à la seule périphérie du portail ‘scanneur’. Si un système propriétaire est intéressant pour le vendeur, qui verrouille son client, il l’est moins pour l’entreprise qui devra multiplier matériels et logiciels selon ses besoins, et ne trouvera probablement pas de solution pour leur intégration dans son ERP. Pourquoi préférer une plate-forme indépendante? Une solution s’impose alors, indépendante du matériel, une plate-forme de géolocalisation compatible avec les ‘firmware‘ proposés par le marché. Une démarche d’autant plus aisée que le coût de ce matériel ne cesse de décroitre, au rythme -50% ou presque tous les ans! Parmi les plates-formes de ce type, citons celle fournie par une ‘start-up’ française, DeveryWare. Basée sur le modèle ASP et des serveurs qui ont en charge de collecter les données mobiles, elle s’accompagne d’une API gratuite et des connecteurs qui répondent aux standards du marché, XML RPC et SOAP, et facilitent son intégration dans l’ERP par l’équipe ou les partenaires IT de l’entreprise. Une telle solution, qui se veut universelle par son indépendance matérielle, présente aussi l’intérêt de pouvoir intégrer les parcs existants, véhicules, téléphones mobiles, etc. Et surtout, comme elle remonte les données collectées, elle permet de multiplier les informations auxquelles l’entreprise peut avoir accès. Des capteurs peuvent être par exemple placés dans un camion frigorifique pour mesurer la température, pointer les ouvertures et fermetures de portes, alerter le chauffeur en cas de disfonctionnement, etc. Dans un futur proche, la géolocalisation pourra aussi s’appuyer sur des solutions technologiques de très courte portée, comme le RFID ou le Wi-Fi, qui participeront à faire remonter encore plus de données dans l’entreprise. Mais, mieux vaut se répéter, le seul suivi physique ne suffira pas. Très vite la question de l’intégration dans l’ERP de l’entreprise reviendra, dans les soucis, en haut de la pile…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur