ERP dans les PME: le baromètre Oracle – IDC à +9% en 2006

Régulations

Pour leur 3è baromètre sur les ventes de logiciels intégrés ou ERP (Enterprise resource planning) dans les petites et moyennes entreprises, IDC France et Oracle confirment une progression du marché: + 7% cette année et + 9% en 2006, année où 53% des PME en seront dotées

Le marché du logiciel intégré ou ERP (

Enterprise resource planning) continue de se bien porter auprès des PME. Le cabinet d’études IDC France tient, à la demande d’Oracle France, tient un “baromètre” trimestriel des tendances. Dans sa dernière livraison, remise à la presse le 9 septembre, Alain Petrissans, consultant senior, a confirmé les précédentes évaluations. IDC France a resondé le marché français en juin dernier. Et il en ressort que sur le 1er semestre 2005, 4% des PME de 100 à 2.000 personnes (soit 4% de 14.290 entreprises) ont fait l’acquisition d’un logiciel ERP (lequel se définit comme un progiciel intégré ayant au moins deux modules fonctionnels d’un même éditeur: gestion de production et gestion commerciale, ou comptabilité et RH ou autres). Pour le 2è semestre 200, les intentions d’achat se confirment entre +3 et +4%: IDC considère que les chiffres avancés au printemps -uen progression de +7% au moins sur l’année- vont s’avérer. Ce baromètre, établi en fin du 2è trimestre 2005, apporte également des projections pour l’année 2006: les intentions d’achat pour l’an prochain se révèlent “assez élevées“: +9% Ce chiffre est à comparer aux scores médiocres des années écoulées: +3% en 2002, + 4% en 2003 et +7% en 2004 et 2005. Avec cette progression marquée en 2005 et 2006, IDC France a calculé que plus d’une PME française sur 2 aura alors franchi le pas, à fin 2006: elles devraient alors être 53% à s’être équipées d’un logiciel ERP. Pour justifier l’acquisition d’un ERP, ces mêmes entreprises invoquent trois raisons majeures: -pour 44%, c’est l’obsolescence des applications qu’elles ont jusqu’ici; -pour 42%, c’est la nécessité d’évoluer en technologie en général, et informatique comprise; -pour 18%, c’est un “choix” imposé par leur maison mère (IDC précise qu’un tiers des PME sont des filiales de groupes). Il faut noter que 43% des PME qui acquièrent un ERP renouvellent en fait l’outil existant -un ERP d’une précédente génération ou une combinaison de logiciels spécialisés (“best of breed”). Les autres, à hauteur de 37%, ont pris le virage ERP après avoir abandonné leur progiciel “maison” (développement spécifiques) et 19% viennent à l’ERP en complément de leur logiciel “best of breed” existant. Et parmi ces 19% de “mutants” vers l’ERP, 50% acquièrent leur ERP chez le même éditeur, et 35% seulement en changent. NB : Le prochain baromètre est à paraître en novembre 2005


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur