ESXi sur Arm : VMware s’en approche

CloudVirtualisation
VMware ESXi Arm

Les travaux de portage de l’hyperviseur ESXi sur Arm aboutiront-ils bientôt à une offre commerciale ? VMware entretient le suspense en amont du VMworld.

« On ne me connaît pas encore bien, mais je suis sûr qu’on apprendra à m’aimer autant que mon grand frère. » Telle est la bio du nouveau compte Twitter @esxi_arm.

À son actif pour l’heure, un seul tweet : le relais d’une annonce de VMware. En l’occurrence, la participation du groupe américain à l’Arm DevSummit, qui se tiendra du 6 au 8 octobre prochains.

VMware avait déjà pris part à l’édition 2019 (l’événement s’appelait alors Arm TechCon). Il y avait présenté un portage de son hyperviseur ESXi sur plusieurs types de plates-formes :

  • des SBC (NanoPi M4, Raspberry Pi 4 modèle B) ;
  • des NIC (Broadcom Stingray, NVIDIA BlueField) ;
  • et des VM cloud (instances AWS a1.metal).

ESXi Arm VMworld

ESXi AWS A1

Dans les deux premiers cas, l’objectif est de capitaliser sur des déploiements en périphérie (edge) pour décharger les serveurs de certaines tâches secondaires comme l’analyse du trafic et l’équilibrage de charge. Le troisième vise des usages de type serveurs web, microservices et applications écrites en langages interprétés.

La première démonstration publique d’ESXi sur Arm remonte au VMworld 2018. Elle impliquait une carte MACCHIATObin (avec SoC Marvell Armada A8040) pour la gestion d’un parc d’éoliennes.

Depuis lors, l’hyperviseur est resté cantonné à l’architecture x86. VMware se disait encore récemment « pas pressé » de l’ouvrir à Arm, à défaut d’une demande de ses clients. Peut-être l’éditeur changera-t-il de braquet au DevSummit, où il tiendra deux sessions relatives à sa stratégie. Voire à l’occasion du VMworld 2020, qui débutera le 29 septembre.

Illustrations © VMware

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT