Et pendant ce temps? la croissance s’accélère en Chine

Cloud

La croissance du PIB chinois s’est encore accélérée au deuxième trimestre, 11,3 % selon les statistiques officielles

Profitant de sa production industrielle et des investissements massifs en provenance du reste du monde, la Chine n’en finit plus d’afficher une croissance à deux chiffres et en accélération.

De 10,3 % au premier trimestre 2006, la progression du PIB (produit intérieur brut) chinois s’est encore accélérée au deuxième trimestre, et a atteint 11,3 % selon les statistiques officielles en provenance du Bureau national chinois de la statistique. Mais la Chine fait mieux encore, ce chiffre a été réévalué en seconde estimation, il était de 10,9 % selon l’estimation de Securities Times. Et il est nettement supérieur au consensus international qui s’était établi à 10,5 % du PIB. Et cette tendance ne devrait pas s’arrêter de si tôt ! Les premiers chiffres de juin affichent un nouveau record de l’excédant commercial chinois, 14,5 milliards de dollars. Pourtant, la Chine a adopté des mesures visant officiellement à freiner la croissance, avec en particulier l’adoption de mesures de resserrement du crédit : restriction de l’octroi de crédits hors les secteurs dynamiques, et relèvement du niveau des réserves obligatoires des banques. Mais ces mesures vont prendre du temps avant de faire effet et de porter leurs fruits, même si le discours officiel est qu’elles ont déjà commencé à produire leur effet? Cette dernière affirmation fait sourire les économistes occidentaux, qui au contraire pointent une autre accélération, celle de la masse monétaire. Pour les observateurs, le yuan, monnaie locale, est encore nettement sous-évalué, mais le gouvernement chinois s’est toujours, jusqu’à présent, opposé à intervenir sur sa monnaie. C’est toute l’ambiguïté d’un système qui privilégie les exportations. Et qui dans le même temps fournit des statistiques ‘officielles’ qu’il est particulièrement difficile de vérifier. Car certaines exportations chinoises commenceraient à ralentir… En attendant, les technologies occidentales continueront d’être fabriquées en Chine, afin d’alimenter les marchés occidentaux avec des produits à bas prix, et donc de permettre à l’économie chinoise de continuer d’afficher des taux de croissance arrogants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur