Etats-Unis vs Huawei : Donald Trump fait marche arrière

LegislationRégulations

Le président des Etats-Unis a décidé de lever l’interdiction faite aux entreprises américaines de travailler avec le Huawei.

S’il fallait retenir un vainqueur du sommet du G20 qui se déroulait au Japon, c’est Huawei.

Le groupe chinois était au cœur de l’entretien Xi Jinping et Donald Trump qui a annoncé qu’il autorisait à nouveau les entreprises américaines à poursuivre ou nouer des relations commerciales avec lui.

 

Trump n’a pas précisé s’il s’agissait de la partie infrastructures comme la 5G ou des produits comme les smartphones. Tout juste a-t-il évoqué des produits qui ne posent pas de soucis en matière de sécurité.

Abandon de la hausse des taxes sur les produits technologiques importés

Par ailleurs, Trump a aussi annoncé qu’il annulait son projet de hausse des taxes sur les produits importés.

De nombreux grands groupes américains comme HP, Microsoft ou Dell s’étaient plaints de cette mesure qui aurait eu comme conséquence d’augmenter les prix, de baisser les ventes, et se serait traduite par des licenciements.

Selon la presse américaine,  il s’agit pour l’instant d’une suspension des sanctions, et les deux parties sont toujours en phase de négociations pour un abandon total.

Ce qui signifierait du même coup que les entreprises comme Google, pour Android, mais aussi Qualcomm ou encore Intel pour la partie processeurs pourront à nouveau signer des accords avec Huawei, durement touché depuis un mois par cet embargo sans précédent. 

De l’aveu même de Ren Zhengfei, le fondateur et P-dg de Huawei, les restrictions commerciales sur les smartphones et les équipements télécoms devaient provoquer au moins 30 milliards $ de manque à gagner sur les deux prochaines années.

Il avait anticiper un ralentissement du chiffre d’affaires 2019 et 2020 aux alentours de 100 milliards $.

Lire aussi :