Etats-Unis vs Huawei : Trump calme le jeu

5GRégulations

L’administration Trump accorde un délai de 90 jours pour que Huawei trouve un accord avec les entreprises américaines.

Après le coup de semonce, place aux discussions et à l’assouplissement. Alors que Google, Intel et Qualcomm ont annoncé qu’ils rompaient leurs relations avec Huawei pour se mettre en conformité avec le décret de l’administration Trump, les Etats-Unis ont décidé de faire marche arrière.

Plus exactement, ils ont décidé de mettre en place un moratoire de 90 jours pour que Huawei et ses partenaires trouvent une solution de transition. « Google est une bonne entreprise et une entreprise hautement responsable, et nous sommes en discussion pour chercher une réponse » a confirmé un dirigeant du fabricant chinois.

Trump propose un délai de 90 jours pour négocier avec Huawei

Concrètement, les Etats-Unis n’avaient pas forcément prévu les dégâts collatéraux liés à la rupture des relations avec Huawei.

Ainsi, les opérateurs américains ont des millions d’abonnés avec des smartphones de la marque, et du matériel Huawei est déjà utilisé sur le place pour Internet et le haut-débit mobile.

« Ce n’est pas une capitulation, mais de l’entretien » a réagi un ancien membre du ministère du commerce américain, interrogé par Reuters. « Il s’agit semble-t-il d’éviter que des smartphones, des ordinateurs ou Internet ne fonctionnent plus »

Quoi qu’il en soit, l’équipementier chinois a d’ores et déjà annoncé qu’il continuerait « à fournir des mises à jour de sécurité et à gérer les services après-vente » de ses smartphones et tablettes déjà en vente, et qu’il le ferait aussi pour les modèles à venir.

Lire aussi :