etcd : le datastore de Kubernetes franchit un stade de maturité

etcd prend du galon à la Cloud Native Computing Foundation. Le datastore référent de Kubernetes* vient de passer au dernier stade de maturité : graduated, qui fait suite à sandbox et incubation.

Cette promotion se fonde, en sus d’une évaluation fonctionnelle, sur un audit de sécurité et de gouvernance. Ainsi que sur le niveau d’adoption du projet.

Amazon, Cisco, Google et IBM font partie des organisations qui utilisent etcd en production. Au-delà de Kubernetes, on l’exploite, entre autres, comme moteur d’orchestration pour Rook ou comme back-end pour CoreDNS et OpenStack.

Le projet avait émergé en 2013. À l’origine, pour faciliter le partage de données entre des instances de CoreOS.

* MicroK8s, de Canonical, est un exemple de distribution Kubernetes qui n’exploite pas etcd par défaut. Elle repose sur DQlite, une alternative à etcd fondée sur SQLite.

Photo d’illustration ©