Etude Ipsos : le profil des décideurs IT français

Régulations

L’institut a publié sa treizième étude Ipsos IT sur le profil des décideurs IT informaticiens et non-informaticiens en France.

Qui sont les décideurs IT Français ? Si l’on se réfère aux bases Sirène (le fichier des entreprises), Insee et du Syntec numérique, ils sont 680.000, répartis en 424.000 décideurs informaticiens et 256.000 non informaticiens. Mais quel est leur profil ?

Pour répondre à cette question, l’Institut Ipsos a interrogé 829 entreprises et organisations françaises employant plus de 10 salariés. L’enquête a porté sur les individus, leur implication dans les achats BtoB et leurs niveaux d’intervention dans le processus d’investissement ; et sur les entreprises avec leurs caractéristiques et leur équipement. Les résultats font la distinction entre les décideurs informaticiens et les décideurs non-informaticiens.

Une particularité inhérente aux entreprises : leur taille est plus importante en région parisienne qu’en province. Cela entraine une plus forte proportion de décideurs informaticiens sur Paris et en région parisienne, 35 % contre 22 % de non informaticiens. Et à l’inverse une plus forte implication de la direction générale dans les processus de décision chez les non informaticiens : 43 % sont directeurs ou membres du comité de direction, contre 18 % chez les informaticiens.

Profil des décideurs informaticiens

À 94 % (!) ce sont des hommes. Ils sont en moyenne âgés de 39 ans (39 % ont moins de 35 ans, 47 % de 35 à 49 ans et 13 % ont 50 ans et plus), et 89 % affichent un niveau d’étude supérieure. Ils se répartissent à peu près uniformément entre les secteurs d’activité, ainsi que dans les tailles d’entreprises. Leur statut est à 31 % des directeurs et chefs de service, 40 % des cadres supérieurs et ingénieurs, et 28 % des professions intermédiaires et techniciens. 18 % sont membres du comité de direction.

Quels sont leurs fonctions principales ? 62 % occupent une fonction d’encadrement. 30 % sont sur la production et l’exploitation, 26 % sur les études et le développement, 22 % sur le support, l’expertise, les réseaux et les télécoms, 3 % sur l’Internet, et 2 % sur le commercial.

Profil des décideurs non-informaticiens

Même si elles demeurent minoritaires (37 % contre 63 % d’hommes), les femmes jouent un rôle important dans la décision d’achat des non-informaticiens. Ces derniers ont en moyenne 41 ans (33 % ont moins de 35 ans, 49 % de 35 à 49 ans et 18 %, 50 ans et plus), et 80 % affichent un niveau d’étude supérieur. Les non-informaticiens œuvrent principalement dans l’industrie (46 %), les services (38 %) et le commerce (16 %)

Et dans des PME à 48 % de 10 à 49 salariés, 35 % de 50 à 199, 12 % de 200 à 999, et 5 % plus de 1000 salariés. Un tiers (33 %) des décideurs IT non-informaticiens sont le patron de la boite, PDG, DG, directeur ou secrétaire général, 26 % des cadres supérieurs et ingénieurs, 26 % des professions intermédiaires et techniciens, et 15 % des chefs de service. C’est donc sans surprise que 26 % d’entre eux sont membres du comité de direction.

Quels sont leurs fonctions principales ? 70 % occupent une fonction d’encadrement. 28 % sont sur la gestion financière et la comptabilité, 19 % l’administration, 15 % la technique, la production ou la fabrication, 14 % les achats, 11% la vente, le marketing, l’e-business, 6 % les ressources humaines, 5 % le technico-commercial, et 2 % la R&D, les études et les méthodes.

La suite en page deux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur