Etude Ipsos : le profil des décideurs IT français

Régulations

L’institut a publié sa treizième étude Ipsos IT sur le profil des décideurs IT informaticiens et non-informaticiens en France.

Leur pouvoir de décision

85 % des décideurs informaticiens participent systématiquement (65 %) ou très souvent (21 %) au processus d’investissement IT. Ils interviennent à 87 % sur l’analyse des besoins, 82 % sur la définition des caractéristiques techniques, 81 % sur la mise en œuvre de l’installation, 80 % sur la gestion de la maintenance, 68 % sur le choix des fournisseurs, 68 % sur le choix des marques, 47 % sur la négociation des prix, 56 % sur la rédaction du cahier des charges et de l’appel d’offre, 55 % sont à l’initiative du processus d’investissement, et 29 % sur l’autorisation d’achat. 51 % gère personnellement un budget (19 % de moins de 30k€ et 32 % de plus de 30k€).

100 % des décideurs non-informaticiens participent systématiquement (82 %) ou très souvent (18 %) au processus d’investissement IT. Et ils s’investissent beaucoup plus dans le processus décisionnel que technique : ils interviennent à 83 % sur l’analyse des besoins, 82 % sur le choix des fournisseurs, 77 % sur la négociation des prix, 59 % sur la mise en œuvre de l’installation, 58 % sont à l’initiative du processus d’investissement, 55 % sur le choix des marques, 55 % sur la gestion de la maintenance, 51 % sur l’autorisation d’achat, 49 % sur la définition des caractéristiques techniques, et 44 % sur la rédaction du cahier des charges et de l’appel d’offre. 62 % gèrent personnellement un budget, dont 44 % de moins de 30k€, ce qui rappelle que ce profil correspond aux PME donc avec des budgets réduits, et 18 % de plus de 30k€.

Pour tout le monde l’évolution des budgets IT en 2013 restera à 74 % stable, 13 % en hausse et 13 % en baisse.

Les projets d’équipement

Ipsos a interrogé le décideurs sur leurs projets d’équipement au cours des 12 prochains mois. Si la hiérarchie des projets est la même, les engagements sont, ce n’est pas une surprise, plus importants chez les informaticiens. 45 % ont des projets logiciels (23 % chez les non-informaticiens), 40 % matériel informatique (31 %), 27 % périphériques (17 %), 20 % réseaux et télécoms (7 %), et 7 % pour tout le monde sur les projets Internet.

Ipsos s’est ensuite intéressé au taux d’équipement des entreprises dans les outils de mobilité. L’accès VPN (75 %) et le smartphone (72 %) sont la priorité des informaticiens. idem, mais en ordre inverse, pour les non-informaticiens : smartphone (54 %) et VPN (48 %). Suivent la carte 3G (54 % et 36 %), la tablette (36 % et 26 %), le système de web conférence (33 % et 12 %), les outils de messagerie instantanée (32 % et 14 %), mini PC et netbook (23 % et 11 %).

Concernant la sécurité, 71 % des informaticiens ont mis en place une solution de sécurité et 10 % l’ont en projet, de même que 39 % des non-informaticiens et 6 % l’ont en projet. Le plus inquiétant provient de ceux qui n’ont pas mis en place un projet de sécurité, ils sont 12 % des informaticiens, mais surtout 40 % des non-informaticiens !

La dernière interrogation sur les usages et projets IT d’Ipsos a porté sur la virtualisation des serveurs. 61 % des informaticiens ont implémenté des solutions de virtualisation, et 6 % l’ont en projet. Les résultats affichés par les non informaticiens sont certainement moins significatifs, car si seulement 16 % se sont lancés dans la course et 6 % l’envisage, ils sont 31 % à ne savoir que répondre, ce qui démontre probablement une méconnaissance de la virtualisation de la part des non-informaticiens.

On regrettera en revanche que des changements dans la méthodologie de l’enquête ne permettent pas, selon l’institut, de comparer cette étude avec la précédente réalisée en 2010…


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Alan Turing

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT