Europe : l'internet mobile sera utilisé par 38% des mobinautes en 2013

Cloud

Selon Forrester, l’essor des mobiles 3G alimentera la croissance de cet usage

L’étude de Forrerster n’a rien de surprenant. L’institut d’études table sur une explosion de l’utilisation de l’internet mobile en Europe de l’Ouest dans les prochaines années. Il suffit d’observer le marché pour rejoindre cette conclusion : l’essor des réseaux haut débit mobile (3G mais surtout 3G+) associé aux lancements de forfaits permettant un usage quasi-illimité (comme Illimythics de SFR) et à des combinés compatibles de plus en plus nombreux, sont autant de leviers de croissance.

Pour Forrrester, 125 millions d’européens (soit 38% des mobinautes) accéderont régulièrement au Web depuis leur téléphone portable en 2013, soit trois fois le nombre actuel. Par ailleurs, le nombre de terminaux 3G/3G+ dépassera celui des combinés GSM/GPRS en 2010. Trois ans plus tard, 25% des mobinautes posséderont un téléphone compatible.

“L’Internet mobile atteint enfin son point de basculement”, explique l’analyste Pete Nuthall de Forrester Research. “Mais le déploiement de réseaux mobiles haut-débit et la commercialisation d’appareils de plus en plus sophistiqués ne suffisent pas pour stimuler la demande – nos données montrent que moins de la moitié des possesseurs de téléphones 3G utilisent la fonctionnalité 3G. Pour faire progresser l’Internet mobile, les opérateurs devront mettre en place des grilles tarifaires adaptées, accroître le nombre de services et applications répondant aux attentes des utilisateurs, et introduire de nouveaux appareils offrant une meilleure « user experience ». ”

L’Europe de l’Ouest affiche néanmoins des disparités. Autriche, Italie, Royaume-Uni et Scandinavie dans le peloton de tête de l’adoption de la 3G. Dans ces pays, plus de 60% des utilisateurs de mobiles posséderont un combiné 3G ou 3G+ a la fin 2010. C’est également là que l’adoption du

3G+ sera la plus rapide, avec des taux de pénétration de plus de 25% fin 2013.

France, Allemagne et Pays-Bas ne sont qu’à la moitié du chemin. Fin 2010,

les taux de pénétration des technologies 3G et 3G+ seront compris entre 50 et 60% dans ces trois pays. Mais à la fin de l’année 2013, ils auront probablement rattrapés les pays leaders en termes d’adoption 3G globale, avec toutefois une proportion moins importante de téléphones 3.5G, estimée à environ 20% des utilisateurs de mobiles.

En France, selon le dernier bilan de l’Arcep, le régulateur des télécoms, le parc actif multimédia mobile (ensemble des clients ayant utilisé au moins une fois sur le dernier mois un service multimédia de type Internet mobile quelle que soit la technologie) atteint 17,1 millions de personnes contre 15 millions il y a un an. En un trimestre, la croissance dépasse 12% contre 2% à fin septembre et 1% à fin juin.

Belgique, Grèce et Irlande mettront du temps à rattraper leur retard. Dans

ces pays, moins de 50% des gens posséderont un combiné 3G ou 3G+ fin 2010. Et fin 2013, moins de 20% des utilisateurs de mobiles auront un appareil 3G+.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur