Europe: nouvelle enquête contre Microsoft

Cloud

Abus de position dominante encore et toujours avec, cette fois, le lecteur Media Player au coeur de l’enquête

La Commission européenne n’en a pas fini avec Microsoft. Après les enquêtes concernant l’abus de position dominante de Windows et d’Internet Explorer, c’est au tour du lecteur multimédia Media Player d’être au centre de la polémique.

Et les causes sont toujours les mêmes. Bruxelles reproche à Microsoft d’intégrer automatiquement ce lecteur à Windows. En faisant de Media Player le lecteur par défaut, Microsoft évincerait la concurrence, à l’image d’Internet Explorer qui, grâce à son intégration dans Windows, a écrasé ses concurrents. Des producteurs complices? L’entreprise fondée par Bill Gates affirme que les utilisateurs de Windows peuvent facilement télécharger gratuitement des logiciels concurrents comme le Quicktime d’Apple ou encore le lecteur de Real Networks. Ce qui est vrai. Mais la majorité des utilisateurs ne prennent pas cette peine et se contentent d’utiliser le logiciel qui est fourni avec le système d’exploitation de leur PC, à savoir dans 99% des cas, Windows. Par ailleurs, les fournisseurs de contenus jouent le jeu de Microsoft. Pourquoi ces fournisseurs dépenseraient-ils plus d’argent pour produire des versions qui fonctionnent avec Real Player ou Quicktime alors que le produit de Microsoft se trouve sur chaque ordinateur? La Commission européenne entend donc bien régler cette question sans toutefois fixer de date précise. Elle pourrait par exemple demander à Microsoft de dissocier Windows et Media Player ou d’intégrer la possibilité aux utilisateurs de choisir simplement d’autres lecteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur