Bruxelles veut réduire de 30 % le coût de déploiement du haut débit

FibreRéseaux
Neelie Kroes Europe

La proposition de règlement visant à réduire le coût du déploiement des réseaux haut débit doit recevoir l’aval du Parlement européen et du Conseil pour être appliquée.

Dans le cadre de ses priorités numériques, la Commission européenne a présenté hier une proposition de règlement qui vise à réduire de 30 % les coûts de déploiement du haut et très haut débit.

Le texte s’appuie sur les meilleurs pratiques en vigueur dans différents pays, dont la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suède, « mais laisse les aspects organisationnels à la discrétion des États membres », précise Bruxelles.

Il s’agit essentiellement de « supprimer les procédures administratives excessives » pour accélérer les déploiements et permettre au plus grand nombre d’accéder à l’Internet rapide, selon les termes de Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission en charge de la stratégie numérique.

Un règlement, quatre problématiques

À travers cette nouvelle proposition, la Commission européenne cherche à :

  • Garantir que les nouveaux bâtiments ou les bâtiments rénovés sont équipés pour le haut et très haut débit ;
  • Ouvrir l’accès aux infrastructures (gaines, conduites, pylônes, antennes, etc.) à des conditions équitables et raisonnables, notamment tarifaires ;
  • Mettre un terme au manque de coordination des travaux de génie civil en permettant à tout opérateur de réseau de négocier des accords avec d’autres fournisseurs d’infrastructures ;
  • Simplifier l’octroi ou le refus de permis, en particulier pour les pylônes et les antennes, en limitant le délai de délivrance à six mois, sauf exception, et en proposant un point de contact unique pour les requêtes.

Pour être applicables dans toute l’UE, ces règles doivent obtenir le feu vert du Parlement européen et du Conseil.

À noter : les travaux de génie civil, comme la réalisation de tranchées pour la pose d’un réseau de fibre optique, représentent à eux seuls 80 % du coût de déploiement du broadband. Bruxelles estime que la mise en oeuvre de sa proposition permettrait aux entreprises d’économiser entre 40 et 60 milliards d’euros.

crédit photo © Anterovium – Fotolia.com


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur