Europeana, la bibliothèque virtuelle, rouvre timidement ses portes

Régulations

Europeana fonctionne de nouveau

La bibliothèque européenne virtuelle, Europeana, est de nouveau accessible. Le site victime d’un véritable “K.O technique” lors de son ouverture, n’avait pas résisté aux vagues successives d’internautes attirés par le nouveau portail culturel.

Cette fois-ci, les techniciens à la manouvre semblent bel et bien avoir pris leurs précautions. Le site reste pour le moment accessible en phase de test, une phase qui se terminera en février prochain.“L’utilisation peut ne pas être optimale durant cette période”, est-il précisé sur la page d’accueil. Le nombre d’internautes admis restera ainsi limité en heure de pointe.

Europeana fonctionne à nouveau” a déclaré, selon l’AFP, Martin Selmayr, porte-parole de la Commission européenne. Les serveurs ont quant à eux été multipliés par quatre, de manière à éviter une nouvelle panne.

Les premières fonctions de la bibliothèque sont déjà activées. Il est d’ores et déjà possible de lancer une requête –chose qui jusque là était impossible-, changer de langue ou encore de consulter la liste des partenaires à l’origine du projet. Le «laboratoire d’idées », sorte de ‘Google labs’, expose les pistes de réflexions à venir. Malheureusement, au moment de l’écriture de ces lignes, la consultation de ce laboratoire reste inaccessible.

Rappelons que le site, lancé le 20 novembre dernier, a pour but de “mettre en ligne [‘ensemble] du patrimoine culturel européen“. Le site, accessible en 21 langues devait, à terme, proposer plus de 10 millions d’objets culturels d’ici 2010.

Mais le rêve a tourné court. Assailli par des millions d’internautes, le site avait été contraint de fermer ses portes, suite à la « chute » de ses serveurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur