EVD, le format chinois qui veut concurrencer le DVD

Régulations

Afin de concurrencer les fabricants de lecteurs de DVD, le gouvernement chinois institue le consortium EVD -soit un format concurrent ‘local’ en haute définition

Le gouvernement chinois, comme certains industriels locaux impliqués dans la fabrication des lecteurs de DVD, n’entendent pas continuer de reverser des royalties à leurs concurrents japonais propriétaires des droits sur le format vidéo.

Gouvernement, hommes d’affaires et universitaires chinois se réunissent dans un consortium qui développe ‘Enhanced Versatile Disc‘ (EVD), un format haute définition concurrent du DVD. Prendre le contrôle du marché ‘local’ Peut-on encore parler de format ‘local’ sur un marché en passe de devenir le premier en matière de DVD ? La démarche est stratégique pour le gouvernement chinois, avec la perspective de détourner à son profit une partie des 2,7 milliards de yuans (325,3 millions de dollars) de royalties versés cette année aux fabricants de DVD. 2 dollars seront reversés au consortium par lecteur EVD, à comparer aux 9 dollars reversés par lecteur DVD. La Chine, premier fabricant mondial de lecteurs DVD Une centaine de fabricants de DVD domestiques ont livré 30 millions de lecteurs en 2002, un chiffre doublé par rapport à 2001. A elle seule, la Chine a produit 20 millions de lecteurs DVD, soit 70% du marché. Seulement cinq fabricants se sont engagés dans le consortium, avec la perspective de fabriquer 1,8 million de lecteurs EVD en 2004, 3 millions en 2005 et 9 millions en 2006. EVD est donc le premier successeur annoncé du DVD à entrer en production de masse, le BlueRay de Sony restant encore anecdotique. Vendu 1.900 yuans, le prix d’un lecteur EVD est plus que deux fois supérieur à celui d’un lecteur DVD. Et il reste à convaincre Hollywood d’adopter le format. Mais nul doute que le potentiel du marché chinois et asiatique attirera plus d’un éditeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur