Exalead s’attaque aux applications métiers avec CloudView 360

Logiciels

Après s’être fait la main sur la recherche de données, Exalead entend aujourd’hui les exploiter intelligemment à partir d’applications métiers issues des technologies de search.

Exalead entend bien exploiter ses technologies de recherche pour renforcer ses solutions de création d’applications métiers dans le domaine des search-based applications (SEA). Avec sa nouvelle plate-forme CloudView 360, la société française, achetée par Dassault Systèmes en juin 2010, explore notamment le traitement linguistique et sémantique et propose des outils pour créer des mash-up (application finale issue agrégeant plusieurs application ou contenus de sources différentes).

« CloudView 360 constitue une plate-forme haut de gamme pour développer des applications d’entreprise (business intelligence, CRM, etc.) au-dessus d’un moteur de recherche », résume François Bourdoncle, co-fondateur d’Exalead en charge de la stratégie, selon des propos cités par ITespresso.fr. Hexago, le nouveau portail touristique de Voyages-SNCF.com, donne une idée de la puissance de la plate-forme CloudView 360.

Disponible en version bêta, l’outil permet de regrouper différentes sources d’informations sur une seule page : cartes (de Mappy-TeleAtlas), offres d’hébergement, infos culturelles et touristiques, etc. CloudView 360 est composé de plusieurs modules issus de la R&D menée par Exalead : citons « Mash Up Builder » (configuration d’interfaces Web 2.0 avec un écosystème uniquement constitué de widgets 100 % Exalead pour le moment), « Trusted Queries » (analyse des données semi-structurées pour « réconcilier la précision de SQL avec la facilité d’usage d’un index moteur »), « Semantic Factory » (« module super important » selon François Bourdoncle pour identifier les objets métiers et les relations entre eux mais avec une dimension sémantique spécifique) et « Business Console » (tableau de bord d’administration).

Disponible dès maintenant, le déploiement de la plate-forme SBA n’est possible qu’en mode « on premice » (installation sur site) « mais il est évident que l’on s’attaquera au cloud », précise François Bourdoncle. Bref, après avoir déployé la technologie permettant de récolter les données, Exalead s’attaque maintenant aux moyens de les exploiter intelligemment.

Les prix des licences n’est pas précisé. Exalead revendique 250 références CloudView, nom adopté pour la cinquième version de son outil de recherche pour les entreprises (et dont la sortie remonte à octobre 2008). Parmi les clients, citons ViaMichelin, American Greetings, GEFCO, Société Générale, Air Liquide ou encore Sanofi Aventis R&D.

La société tire un tiers de ses revenus de la recherche Internet et deux tiers issus de l’exploitation de plates-formes applicatives pour le compte du secteur tertiaire (banque, assurance, pharmacie…). Exalead s’appuie également sur un réseau de partenaires SSII pour déployer des solutions sur mesure pour les clients grands comptes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur