Pour gérer vos consentements :

Externalisation IT : cloud et services managés stimulent l’Europe

Le recours à l’externalisation informatique reste dynamique, selon l’EMEA ISG Index*.

En 2019, la valeur annuelle combinée des contrats d’externalisation IT a progressé de 10% pour atteindre 17,1 milliards d’euros dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

Tous les segments du marché bénéficient de cette dynamique.

À eux seuls, les contrats cloud ont représenté 37% du marché combiné en valeur, soit 6,4 milliards d’euros. Un chiffre en croissance de 13% par rapport à 2018. Dans le détail, la valeur annuelle des contrats du logiciel en tant que service (SaaS) a augmenté de 13%, celle de l’infrastructure en tant que service (IaaS) de 12%.

La valeur annuelle des contrats de services managés (ou outsourcing classique) a elle aussi progressé par rapport à l’année précédente (+8% à 10,7 milliards d’euros).

Ce segment, qui reste le plus étendu du marché, doit sa dynamique à la forte progression des contrats d’externalisation des processus d’affaires (BPO). Leur valeur annuelle ayant augmenté de 61% en 2019, après une année 2018 en demi-teinte. Plus modeste, la croissance des contrats d’externalisation des activités informatiques (ITO) n’a pas dépassé 3%.

Tous segments confondus, quels pays affichent une croissance à deux chiffres ?

15% de croissance en France

Les marchés suivants ont enregistré une croissance à deux chiffres de la valeur annuelle combinée des contrats d’externalisation IT : le Royaume-Uni et l’Irlande (+13% à 5,5 milliards d’euros), les Pays nordiques (+15% à 2,1 Md€) et la France (+15% à 1,3 Md€).

En revanche, pour la région DACH (Allemagne, Autriche et Suisse), la valeur annuelle de ces contrats a reculé (-1% à 4,7 Md€). Malgré cette baisse « 2019 reste la deuxième meilleure année pour la région DACH », a souligné Information Services Group (ISG).

« Les vents macroéconomiques contraires dans toute l’Europe induisent une accélération de la transformation numérique dans la région, plutôt qu’un ralentissement », a déclaré dans un communiqué Lyonel Roüast, associé et président d’ISG SEMEA.

Dans ces territoires, « les entreprises explorent toutes les pistes pour faire des économies et réinvestir ces gains dans des technologies qui leur permettent de transformer leur expérience client et de rivaliser avec les nouveaux acteurs innovants », a ajouté l’analyste.

*L’EMEA ISG Index évalue les contrats d’externalisation IT d’une valeur annuelle d’au moins 5 millions d’euros chacun.

(crédit photo © shutterstock)

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

2 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

2 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

3 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

3 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

3 jours ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

3 jours ago