F-Secure est accusé d’exagérer la menace des virus pour mobiles

Sécurité

L’éditeur crie-il régulièrement au loup afin de vendre ses solutions dédiées ?

Cabir, Skull, Commonwarrior, Fontal… autant de nouveaux virus qui s’attaquent aux mobiles et notamment aux combinés ‘motorisés’ par les systèmes d’exploitation Symbian, les plus répandus de la planète. La plupart de ces nouveaux verts sont largement signalés et médiatisés par l’éditeur de sécurité F-Secure qui n’hésite pas à jouer la carte de l’alarmisme. Oui, les virus pour mobiles explosent et oui, ils sont dangereux pour les combinés et peuvent être très virulents, explique sans cesse le groupe. Or, force est de constater qu’excepté quelques exemples, ces virus demeurent des ‘proofs of concept’ (exploit démontrant que l’attaque est possible) et leurs propagations restent pour le moment très limitées, voire inexistantes. F-Secure est donc aujourd’hui accusé de surévaluer les risques afin de vendre ses toutes nouvelles solutions de sécurité dédiées aux mobiles. C’est de bonne guerre mais ça ne fait pas du tout rire les opérateurs et les fabricants de mobile. Un porte-parole de l’opérateur britannique O2, cité par nos confrères de Silicon.com confirme:

“le phénomène est largement exagéré”. “Le problème des virus pour mobile n’est, ni une priorité pour nous, ni pour nos abonnés”. Même tonalité de la part de McAfee, concurrent de F-Secure. “Les menaces sont aujourd’hui minimes car il s’agit de ‘proofs of concept’. Le danger se présentera sûrement dans deux ans mais pour le moment, on ne peut pas parler de menace”, explique Sal Viveros, spécialiste du sans-fil chez l’éditeur. D’ailleurs, les appels des consommateurs auprès des hot-lines des fabricants de mobile démontrent que les menaces virales sont très rarement abordées: en Grande-Bretagne, le principal helpdesk indique que 0,004% des appels concernent les virus mobiles. Chez F-Secure, on conteste évidemment cette vision. L’éditeur finlandais estime que les menaces sont sérieuses et posent de véritables problèmes de sécurité aux utilisateurs. Le groupe constaterait une hausse régulière et alarmante de nouveaux virus et d’attaques. Il n’y a pas d’exagération, commente-t-il en substance. Pour autant, on ne constate pas aujourd’hui de propagation de grande ampleur. Mais la situation pourrait vite évoluer. Avec l’essor massif des smartphones, ces mobiles intelligents et multimédia qui permettent de naviguer sur Internet et de télécharger des fichiers, les virus pourraient trouver un nouveau terrain de jeu. Et les pires prédictions de F-Secure se confirmer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur