F-Secure prédit 3 milliards d’internautes… et autant de nouveaux malwares

Sécurité

Les dirigeants de l’éditeur finlandais étaient présents en France pour parler stratégie et évoquer les débuts de la suite Wellbeing 2009

Début septembre, F-Secure lançait sa gamme de solutions de sécurité “Wellbeing 2009”. Une suite qui utilise le réseau Web pour améliorer la capacité de p rotection en temps réel. Une gamme qui admet utiliser la technologie du “cloud computing” pour éviter l’encombrement des réseaux et surtout mieux faire face à la recrudescence des malwares en tout genre.

Kimmo Alkio, p-dg de F-Secure explique à silicon.fr la situation “il y a actuellement 1,3 milliard d’utilisateurs d’Internet dans le monde mais nous pensons que d’ici 2015 il y en aura deux fois plus. Comment protéger tout le monde ? Le cloud, le modèle SaaS et la nécessité de faire des Backup en ligne vont vite devenir incontournables“. Par ces mots, le dirigeant s’appuie sur les produits de la marque déjà présents sur le marché.

La gamme “Wellbeing 2009” intègre une nouvelle technologie F-Secure DeepGuard 2.0, capable de différencier un fichier sûr d’un contenu malveillant en utilisant une protection en temps réel. L’éditeur promet même une analyse plus pointue des éventuelles attaques virales. Côté technique, Mikko Hyppönen, directeur des bureaux de recherche en explique le fonctionnement, dessin à l’appui : “Dès qu’un nouveau programme potentiellement dangereux apparaît dans le monde, le premier ordinateur connecté protégé par F-Secure va prendre les empreintes du fichier avant de les soumettre instantanément aux laboratoires de sécurité de F-Secure pour vérifier s’il est autorisé à être activé. Tout cela se fait désormais automatiquement, chose très importante si l’on souhaite être rapide“.

Si la menace est confirmée par la suite, les laboratoires F-Secure peuvent activer une protection complète dans les 60 secondes pour l’ensemble de la communauté. Une méthode qui semble avoir fait ses preuves chez F-Secure puisque l’éditeur annonce des mises à jour à venir dans le courant de l’année prochaine.

Côté business, 2009 ne devrait pas être plus difficile, malgré la crise actuelle. Face à la tendance du secteur à la concentration ces derniers mois (rachat de SecureComputing par McAfee, de Message Labs par Symantec), Kimmo Alkio, le p-dg reste prudemment ouvert à toute proposition : “Concernant une éventuelle future acquisition, nous avons d’éventuelles potentialités qui sont dans notre ordre du jour. Il faut être ouvert à toute nouvelle technologie, néanmoins nous restons précautionneux. Cela dit nous n’excluons rien“. Une réponse à double teinte qui ne cache cependant pas la volonté de l’éditeur de se forger une place de choix dans la sécurité sur mobiles.

Après avoir misé sur ce secteur, F-Secure s’est rendu compte que seulement 5 % de ses ventes provenaient des suites pour mobiles. Un résultat mitigé qui s’explique aisément : les menaces mobiles sont encore très rares… Mais F-Secure estime que les choses vont vite évoluer. “Le mobile est un marché qui va augmenter de manière très forte dans les années à venir, de plus en plus de consommateurs s’équipent de smartphones… Eux aussi auront besoin de sécurité” martèlent les deux dirigeants. Pourtant, avec des terminaux aux OS très différents, les experts sont sceptiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur