Pour gérer vos consentements :

Face à la montée du Cloud, le on-premise fait de la résistance

Si de plus en plus d’entreprises migrent leurs applications dans le Cloud, il s’agit de l’amorçage d’une tendance et non d’une lame de fonds. C’est le résultat de l’enquête Datacenter Industry d’Uptime Institute. Cette septième édition révèle qu’une majorité d’entreprises ont planifié une migration de leurs applications vers le Cloud, mais le pourcentage d’organisations préférant garder leurs workloads sur site au sein de leur datacenter (en propre ou en colocation) domine toujours, pour atteindre 87%.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les entreprises sont 65% à faire fonctionner leurs actifs IT au sein de leur propre datacenter. Ce chiffre est le même depuis 2014, explique le cabinet d’analyse. Cela montre que la politique du on-premise reste un élément essentiel de la stratégie de la digitalisation des entreprises. Cette confiance dans le contrôle des workloads se traduit par une stabilité, voire dans certains cas, d’une hausse du budget sur la partie datacenter, pour 75% des répondants.  A noter que la part de la colocation de datacenter est favorisée par 22% des sondés pour y placer leurs charges de travail. La migration vers le Cloud ne concerne que 13% des répondants. Mais la tendance est présente pour 67% des sondés qui ont vu des workloads basculer dans le Cloud.

La résilience comme corollaire

Pour Matt Stansberry, directeur senior du contenu et des publications d’Uptime Institute, « l’augmentation des performances des processeurs, l’expansion de la virtualisation des serveurs et l’adoption du Cloud ont jeté les bases d’une structure IT complètement différente de celles d’il y a 5 ans. Avec ces changements, les datacenters d’entreprises sont restés un élément central ». Et de donner un conseil : « Les professionnels de l’IT et du datacenter doivent se concentrer sur les aspects métiers en facilitant les process automatisés et en intégrant les technologies répondants aux besoins des entreprises. »

Parmi ces solutions, il y a la résilience de l’infrastructure IT adoptée par 68% des sondés. Pour y répondre, les entreprises s’appuient sur des architectures composées de plusieurs datacenters, ventilés sur le plan géographique. Un choix dicté par une plus grande sensibilité de la part des organisations et des responsables IT (90%) aux conséquences des pannes et des interruptions de service.

A lire aussi :

Microsoft continue de dominer le marché du SaaS

La guerre des prix dans le Cloud migre vers le stockage objet

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago