Facebook un peu trop à l’écoute de ses utilisateurs ?

La fonction microphone de l’application mobile Facebook fait scandale outre-Atlantique. Kelli Burns, professeur à l’Université de Floride du Sud, a voulu mettre cette technologie à l’épreuve.

Elle a activé la fonction microphone, puis parlé de son désir d’aller faire un safari et du mode de transport qu’elle compte emprunter, une jeep. Moins de 60 secondes plus tard, le premier message (datant pourtant de 3 heures plus tôt) de son flux Facebook relatait l’histoire d’un safari et une publicité pour des voitures apparaissait sur sa page. Une double coïncidence plus que troublante.

Facebook n’écoute pas… officiellement

Facebook se défend d’enregistrer les conversations des utilisateurs. « Lorsque vous rédigez une mise à jour de statut, nous utilisons uniquement votre microphone pour identifier les contenus que vous écoutez ou regardez, en fonction de la musique et des émissions de télévision que nous sommes en mesure d’identifier », explique la firme sur son site.

Cette fonctionnalité n’est pas encore accessible en France. Lors de la mise à jour du statut ou de la publication d’un message, elle permet d’identifier le contenu en cours d’écoute ou de visualisation, que l’utilisateur pourra alors (ou non) signaler sur sa page Facebook. Une fonctionnalité qu’il faudra donc visiblement utiliser avec prudence.

À lire aussi :
Smart TV Samsung : commandes vocale ou écoutes vocales ?
Le chiffrement de Windows 10 sous écoute de la NSA ?
Espionnage et chat au menu d’Internet Explorer

Crédit photo : © Brian A Jackson – Shutterstock