Facebook a un nouvel ami

Logiciels

En pleine tourmente après ses histoires sur le non respect de la confidentialité de ses membres, Facebook soutient un nouveau réseau social Diaspora. Ruse ou philanthropie ?

Facebook est certes en tête dans le classement d’audience de Google, mais il n’en subit pas moins un revers. 30 000 membres du plus vaste des réseaux sociaux doivent se désinscrire du plus vaste des réseaux sociaux via Quitfacebookday. Un chiffre dérisoire par rapport à la marée humaine que représentent les 400 millions de membres du réseau, mais un chiffre révélateur d’une certaine lassitude de la part de ses « fans », fatigués de voir leur vie privée étalée sur la Toile.

Pour preuve, l’étude de Sophos, il y a une dizaine de jours. L’éditeur de sécurité avance que « 60% des membres de Facebook envisagent de se désinscrire pour des raisons de confidentialité ». De 400 millions de membres, le réseau social passerait ainsi à 240 millions d’utilisateurs. C’est loin d’être fait, mais clairement, après toutes les erreurs stratégiques menées par Facebook, il n’est pas étonnant que beaucoup d’utilisateurs remettent leur implication au sein du réseau social.

Zuckerberg renforce les paramètres de confidentialité, mais trop tard ?

Mis en cause par l’Union européenne et par des sénateurs américains, entre autres, pour le non-respect de la vie privée des internautes, Facebook a ainsi rétrocédé il y a une semaine. Mark Zuckerberg, fondateur du réseau social officiellement créé en 2005, a indiqué que « dans les semaines à venir, de [nouveaux] paramètres sur la vie privée, plus simples d’utilisation » allaient être ajoutés. De quoi amadouer certains membres, mais pas tous.

Et pour les plus récalcitrants, ceux qui sont vraiment décidés à franchir le pas, à quitter Facebook, seuls comme des grands ou via le fameux site canadien Quitfacebookday qui réunit quasiment 30 000 personnes (le 31 mai, tous les inscrits sont censés quittés le réseau social pour de bon), Mark Zuckerberg vient de faire une nouvelle déclaration.

Diaspora, un logiciel libre sous licence AGPL lancé en septembre 2010

Il est solidaire des quatre « talentueux » étudiants new-yorkais (Daniel Grippi, Maxwell Salzberg, Raphael Sofaer et Ilya Zhitomirskiy) qui se lancent dans la création d’un logiciel libre sous licence AGPL (GNU licence publique générale GNU Affero), répondant à la douce et fédératrice appellation de Diaspora.

Mieux, en plus d’être solidaire, Mark Zuckerberg se fait financier a-t-il indiqué à Wired, sans pour autant préciser le montant de ses dons. Ces dons sont donc venus s’ajouter aux fonds récoltés par les étudiants pour construire leur réseau social qui doit être lancé au mois de septembre 2010.

Opération séduction ou véritable philanthropie, nul ne le sait encore. Quoiqu’il en soit, Facebook ferait bien de se méfier. Si Diaspora est (presque) en marche, Twitter, quasi-inconnu il y a un an est sur ses traces. Le site de microblogging est désormais aussi célèbre que Facebook, à 2% près (56% pour Facebook contre 54% pour Twitter).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur