Facebook accusé de plagiat sur la conception des datacenters

CloudDatacentersJuridiqueRégulations

BladeRoom Group, un spécialiste de datacenters modulaires, revendique l’origine des méthodes utilisées par Facebook pour concevoir ses datacenters.

Réputé pour la conception de ses datacenters, Facebook a-t-il pioché ses techniques chez un fournisseur laissé dans l’ombre ? C’est ce que laisse entendre BladeRoom Group (BRG). Spécialisée dans la conception et l’installation de systèmes de ventilation et refroidissement, et dans la construction de datacenters modulaires, l’entreprise britannique accuse Facebook de vol de secrets commerciaux et de rupture de contrat abusive. Et, surtout, de s’être inspiré de ses méthodes pour concevoir le datacenter que le réseau social a ouvert en Suède l’année dernière.

En conséquence, BRG a porté plainte, lundi dernier, auprès d’un tribunal fédéral de San Jose en Californie. Le groupe britannique déclare notamment avoir été contacté en 2011 par Facebook qui se serait inspiré de ses techniques de refroidissement et de modularité pour construire ses propres datacenters afin de répondre aux problématiques de consommation d’énergie de la manière la plus efficace possible. Il réclame un dédommagement financier au montant non précisé et, surtout, l’arrêt immédiat d’utiliser ses technologies.

L’Open Compute Project concerné

Une demande qui pourrait déborder sur l’ensemble de l’écosystème que met en place le réseau social à travers son initiative Open Compute Project (OCP) lancée en avril 2011. Ce projet vise à développer et partager les bonnes pratiques autour de la consommation énergétique du datacenter. Il réunit aujourd’hui plus de 200 membres et est rejoint par des acteurs comme Microsoft, Intel, VMWare, HP, Rackspace, Seagate…

« Les méfaits de Facebook auraient pu rester cachés s’il n’avait pas décidé que voler la propriété intellectuelle de BRG était suffisante, argumente le plaignant dans sa requête judiciaire. A la place, Facebook est allé plus loin en encourageant et induisant d’autres acteurs à utiliser la propriété intellectuelle de BRG à travers son initiative Open Compute Project. »

Prouver que Facebook a bien copié

BRG revendique notamment sa méthode de conception modulaire qui consiste à pré-fabriquer des modules de datacenters (comprenant le système de refroidissement) en usine avant de les assembler sur le lieu d’exploitation. Une méthode qui permet une évolution souple et rapide de l’infrastructure pour répondre aux besoins d’extension des utilisateurs et fournisseur de capacité de calcul, et que Facebook a mis en avant lors de l’Open Compute Project Summit de janvier dernier.

Toute la difficulté de BRG sera de prouver que Facebook s’est effectivement inspiré de ses méthodes pour modéliser ses propres datacenters. De Google à Microsoft en passant par Amazon, Rackspace ou OVH, le réseau social n’est pas le seul à mener des travaux sur l’efficacité énergétique des centres de calcul. Néanmoins, BRG revendique sa position privilégiée comme fournisseur historique de systèmes modulaires de refroidissement pour les hôpitaux avant d’appliquer sa technologie à partir de 2009 au monde de l’industrie informatique. Or, lors de l’OCP Summit de début d’année, un ingénieur de Facebook aurait évoqué cette approche propre au monde hospitalier pour souligner la pertinence de sa méthode de conception des datacenters. La similitude suffira-t-elle à convaincre un juge de recevoir la plainte de BRG ?


Lire également
Yosemite, premier serveur modulaire Open Source signé… Facebook
Des robots pour gérer les datacenters de Facebook ?
Facebook repense l’architecture réseau de son dernier datacenter


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur