Facebook automatise la reconnaissance faciale aux dépens de la vie privée

Régulations

En intégrant la reconnaissance faciale sur son site, Facebook veut faciliter le “tag” des millions de photos postées chaque jour. Mais la généralisation de cet outil suscite de nouvelles inquiétudes en matière de confidentialité.

Le partage de photos est une des utilisations principales du réseau social Facebook, qui essaie depuis plusieurs mois de faciliter l’utilisation de ses outils. Dernière amélioration en date, la reconnaissance faciale va être généralisée sur le site communautaire dans les prochaines semaines aux Etats-Unis, puis sans doute en Europe. Elle sera activée par défaut sur tous les comptes indique ITespresso.fr. Elle permettra de faciliter l’identification des personnes apparaissant sur les photos. Dans le jargon du site, cette action s’appelle « taguer » un ami.

Plus de 100 millions de « tags » sont ajoutés chaque jour aux photos mises en ligne. Lors de la mise en ligne de nouvelles photographies, Facebook analyse les différentes personnes apparaissant sur ces images. Le site comparera ensuite leurs visages aux photos déjà taguées par l’utilisateur. Il suggérera alors le nom correspondant, que l’utilisateur pourra valider.

Toutes les photos où cette personne apparaîtra seront alors automatiquement identifiées. Au lieu de devoir manuellement traiter chaque image, l’utilisateur n’aura plus que quelques clics à effectuer. Très pratique quand beaucoup de photos d’un même événement sont mises en ligne en même temps.

Le risque est évidement qu’une photo de vous prise à votre insu se retrouve mise en ligne et immédiatement taguée. Elle apparaitra alors sur le mur de tous vos amis. Empêcher la diffusion d’images, embarrassantes ou non, deviendra du coup plus complexe.

Pour tenter d’apaiser les critiques qui reprochent au site de ne pas assez tenir compte du respect de la vie privée, Facebook joue la transparence. L’outil de reconnaissance faciale serait « similaire à ceux utilisés par de nombreux logiciels de retouche d’images» . Et de tenter de rassurer en expliquant que « nous vous prévenons lorsque vous avez été identifié dans une photo, et vous pouvez vous détaguer quand vous le voulez. Comme toujours, seuls les amis peuvent se taguer entre eux sur les photos».

Il est cependant possible de se prémunir contre l’automatisation de la reconnaissance faciale. Pour ceux qui ne souhaitent pas que leur nom soit suggéré par le système, rendez-vous dans les paramètres de confidentialité, cliquez sur « Personnaliser les paramètres » et dans la section « Ce que d’autres partagent», désactivez « Suggérer à mes amis les photos où j’apparais» . Vous ne pourrez plus être tagué autrement que manuellement.

Les critiques regretteront que Facebook ait encore opté pour une généralisation du service par défaut assortie d’un « opt-out » enterré au fin fond des paramètres, au lieu de proposer à chaque membre d’activer la fonction s’il le souhaite (« opt-in »). D’autant plus regrettable que le site dispose déjà d’un grand nombre d’informations, commercialisables, liées aux profils. Profil sur lesquels Facebook met désormais un visage…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur