“Facebook c’était mon idée!” clame un étudiant de Harvard

Régulations

Un incroyable feuilleton?

Encore une affaire de plagiat pour Facebook qui décroche la palme d’or du site le plus polémique de ces derniers mois, si ce n’est de l’année. Fin juillet, trois anciens compères du fondateur du site de Mark Zuckerberg ont décidé de l’attaquer en justice pour plagiat. Et aujourd’hui c’est au tour d’un ex-étudiant de Harvard, Aaron Greenspan -à ne pas confondre avec l’ancien président de la réserve fédérale américaine, Alan Greenspan- de revendiquer l’antériorité du concept… Les deux affaires se ressemblent. Selon les trois plaignants, Zuckerberg s’est largement inspiré d’un autre service, baptisé ConnectU, lancé en 2003. Ce cas sera jugé prochainement par un tribunal du Massachusetts, mais d’après de nombreux spécialistes de ce genre de dilemme, les preuves matérielles pour prouver le préjudice manquent au dossier. Selon le site Out-Law.com, Aaron Greenspan est lui capable de prouver ce qu’il dit puisqu’il a rédigé un livre (disponible uniquement en ligne) détaillant le concept de Facebook. En 2003, Greenspan avait crée le Harvard Wide Web Système utilisé par des milliers d’étudiants. Ce système nommé houseSystem est né six mois avant Facebook. Greenspan pourrait prouver cette antériorité, car selon lui il a envoyé des dizaines de mails aux étudiants de la célèbre institution en septembre 2003 pour annoncer l’ouverture de ce site et notamment un outil permettant de retrouver un étudiant nommé Face Book. Greenspan n’a pas encore décidé de poursuive Zuckerberg pour ce plagiat, par contre il a indiqué au New York Times qu’il avait refusé d’apparaître comme témoin dans l’affaire opposant Zuckerberg a ses trois anciens camarades. Une demande qui lui avait été curieusement faite par les avocats de Zuckerberg…. Par contre, Aaron Greenspan a indiqué avoir rédigé un livre intitulé “Authoritas: One Student’s Harvard Admissions”, qui revient sur toute l’histoire, de la création de houseSystem, en passant par la naissance de ConnectU, à l’explosion de Facebook. Greenspan explique qu’il préfère le stylo à la justice, il écrit sur le siteaarongreenspan.com : “Ce n’est pas une belle histoire. Ces personnes que j’ai fréquentées méritent de connaître la honte et le déshonneur. Ce livre est une recherche de justice. On n’écrit pas une autobiographie à 20 ans si ce n’est pas pour se débarrasser d’un poids.” Facebook est devenu un véritable monstre le site revendique 26,6 millions de visiteurs par mois, 31 millions de membres, et pas moins de 100.000 nouvelles inscriptions par jour. ConnectU lui n’en compte qu’une centaine de milliers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur