Pour gérer vos consentements :

Facebook innove sur le laser pour l’Internet haut débit

La mission d’Internet.org, soutenu par Facebook et en particulier son fondateur Mark Zuckerberg, est de fournir un accès à Internet pour tous. Plusieurs techniques sans fil sont possibles comme les ondes radio ou les micro-ondes, mais le réseau social semble miser sur le laser.

Connectivity Lab, filiale de Facebook, a présenté dans une revue scientifique, le fruit de ses travaux autour du laser. Les ingénieurs sont partis du postulat que l’Internet sans fil est la meilleure solution pour couvrir des régions rurales. Mais les technologies utilisées comportent des limitations de vitesse ou qui nécessitent l’usage de fréquences payantes.

Une cage de fibres optiques pour un super-détecteur laser

D’où l’idée de transmettre les données en mode point à point via des faisceaux laser. Avantage de cette solution, elle ne nécessite pas de spectre, ni d’autorisation spéciale et plusieurs systèmes peuvent travailler dans la même zone sans perturbation. Mais il y a aussi des inconvénients, la transmission à haut débit implique que les photodiodes utilisées pour recevoir le signal travaillent vite. Pour cela, elles doivent être miniatures, juste 1 mm ² (soit encore plus petit qu’un grain de riz). De même, il est nécessaire de concentrer le laser à travers une lentille et d’avoir un système de pointage élaboré pour éviter une trop grande dispersion quand le laser voyage sur des longues distances et soit capté par le récepteur.

Facebook a réussi à contourner ces obstacles en développant un nouveau détecteur laser beaucoup plus grand capable de gérer le haut débit. Ce détecteur a un volume de 126 cm², en forme de cage, il se compose de fibres optiques capables d’absorber la lumière bleue. Les fibres optiques créent une grande surface plane qui sert de détecteur. Les fibres réémettent la lumière bleue en lumière verte et sont regroupées pour atteindre une photodiode.

Cet équipement fonctionne à l’intérieur comme à l’extérieur, précise Facebook. Dans les tests, le réseau social annonce avoir atteint des débits de 2,1 Gbit/s en utilisant le détecteur et il pense aller plus vite. En utilisant des matériaux qui fonctionnent plus proche de l’infrarouge, le débit peut être augmenté.

A lire aussi :

Le drone Aquila de Facebook : un défi technique et réseau
Avec OpenCellular, Facebook s’invite dans les réseaux cellulaires

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago