Facebook pourrait développer ses propres puces

ComposantsPoste de travail

Facebook pourrait se lancer dans le développement de ses propres puces, notamment pour des applications dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Facebook s’intéresserait au développement de ses propres puces, indique Blooomberg.

La firme dirigée par Mark Zuckerberg a publié des offres d’emploi témoignant de cette volonté de bâtir une équipe de développement.

Des SoC et ASIC maison

Le réseau social est ainsi en quête d’un responsable pour construire une « organisation SoC / ASIC, firmware et développement de pilotes de bout en bout », selon une offre d’emploi publiée sur le site Web du groupe.

Les SoC (System on Chip) sont des puces intégrant un processeur ainsi que d’autres IP, tels qu’un ISP (Image Signal Processor), un GPU pour les graphismes, un modem cellulaire pour certains… Ils sont largement utilisés dans les smartphones, tablettes et d’autres appareils de petites tailles.

Les ASIC (acronyme de application-specific integrated circuit) sont, eux, des puces spécialisées pour effectuer des tâches précises.

Pour l’heure, on peut difficilement prévoir avec certitude ce que Facebook compte faire avec des puces maison.

Une tendance lourde

On peut toutefois noter que Facebook rejoindrait ainsi d’autres firmes de la sphère IT qui ont commencé ou envisagent de développer des puces. A titre d’exemple, Apple a commencé à concevoir ses propres puces à compter de 2010. Google a aussi mis le pied à l’étrier en concevant des puces personnalisées pour l’IA et a intégré son premier silicium dans un appareil grand public avec un processeur d’image.

En effet, si le dernier terminal mobile « made by Google » est pourvu du SoC Snapdragon 835 signé Qualcomm, il dispose également d’un autre SoC conçu par Google et dédié exclusivement au traitement d’images des APN de l’appareil. Le SoC n’est pas encore activé, mais Google affirme qu’il rendra les photos du Pixel 2 plus rapides et plus efficaces que jamais lorsqu’il sera exploité.

On prête également à Amazon la volonté de développer ses propres puces, notamment pour équiper de futures enceintes connectées de la gamme Echo.

Concernant Facebook, il pourrait s’agir de puces destinées à des tâches IA, domaine dans lequel le groupe est très actif. A l’instar de Nvidia qui a développé une gamme de puces orientées IA.

Ces futures puces pourraient aussi équiper un casque de réalité virtuelle Oculus Rift ou bien l’enceinte connectée que la firme de Menlo Park aurait dans ses cartons.

(crédit photo © ktsdesign – shutterstock)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur