Facebook ne veut pas d’un RSSI après le départ d’Alex Stamos

Politique de sécuritéProjetsSécurité

Facebook ne remplacera pas Alex Stamos par un nouveau responsable de la sécurité informatique. Ses experts rejoignent les équipes produits et ingénierie.

Tourner la page, c’est ce que s’apprêtent à faire Facebook et son responsable de la sécurité informatique (CSO) Alex Stamos. Ce dernier a annoncé dans un post publié sur le réseau social qu’il quittera l’entreprise américaine le 17 août 2018.

« Au cours des trois dernières années, j’ai été fier de travailler avec certains des professionnels de la sécurité les plus qualifiés et les plus dévoués dans le monde ».

Et d’ajouter : « même si j’ai beaucoup apprécié ce travail, il est temps pour moi de quitter mon poste de chef de la sécurité chez Facebook. À partir de septembre, je rejoindrai l’Université de Stanford à temps plein en tant que professeur et chercheur ».

Il invite également sur Twitter des étudiants à suivre ses prochains cours.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

Faux comptes et surveillance

En mars dernier, après des mois de tensions au top management, l’homme avait été mis à l’écart de certaines responsabilités. L’enjeu : la manière d’opérer de Facebook mise en cause après l’interférence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

Alex Stamos aurait souhaité une approche plus transparente des problématiques sensibles comme la vente d’espaces publicitaires à de faux comptes russes et la montée en puissance de fausses informations (fake news). Se heurtant à Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, respectivement directeur général (CEO) et directrice des opérations (COO).

Selon le New York Times, Alex Stamos souhaitait même quitter le groupe dès décembre 2017 (avant l’affaire Cambridge Analytica donc). Mais Facebook l’aurait convaincu de rester en poste jusqu’en août 2018 pour assurer la transition.

Cependant, il ne s’agit pas de passer le relais à un RSSI. Car Facebook ne remplacera pas Alex Stamos par un nouveau responsable de la sécurité informatique, rapporte The Verge. En revanche, la multinationale a initié l’intégration de ses experts en cybersécurité aux sein de ses équipes produit et ingénierie. Elle dit aussi vouloir évaluer quelle structure fonctionne le mieux pour assurer la sécurité des données du réseau.

Facebook, après Yahoo

Facebook avait recruté Alex Stamos en 2015. Auparavant il occupait un poste similaire chez Yahoo, mais il avait démissionné. Le manager était alors en désaccord avec la possibilité donnée par la direction de Yahoo aux services de renseignement américains de surveiller les emails des utilisateurs de la plateforme. Reuters avait révélé l’information.

Chez Facebook, le départ d’Alex Stamos intervient au moment où le réseau social déclare avoir supprimé plusieurs dizaines de comptes accusés de tentative de manipulation politique coordonnée. Et ce à l’approche des élections américaines de mi-mandat…

Il reste qu’Alex Stamos n’est pas le seul top manager à quitter Facebook. Ces derniers mois Colin Stretch (directeur juridique), Elliot Schrage (communication et affaires publiques) et Jan Koum (cofondateur de WhatsApp), entre autres, ont fait de même.

(crédit photo © Web Summit on Visual hunt / CC BY)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur