Facebook se dote d’un comité international sur la sécurité

Sécurité

Pour sa sécurité et celle de ses utilisateurs, Facebook s’attache les services d’organisations américaines et européennes de sécurité informatique.

Facebook collabore désormais avec 5 organisations majeures de défense de la sécurité sur Internet d’Amérique du Nord mais aussi d’Europe. Signe que le réseau social cherche à améliorer son service mais aussi à faire bonne figure aux yeux des institutions internationales. La sécurité semble désormais un poste important pour les fondateurs.

Les 5 organisations retenues dans le comité du premier réseau social sont Common Sense Media, ConnectSafely, WiredSafety, Chilnet International et The Family Online Safety Institute (FOSI). Dans un communiqué, Facebook explique que ces organismes seront chargés de développer de nouveaux matériaux et obtenir des conseils sur les meilleures pratiques générales en matière de sécurité.

Déjà le site avait réussi à collaborer avec la justice américaine dans le but de protéger les enfants des prédateurs sexuels en ligne. Elliot Schrage, vice-président à la communication de Facebook explique : « La formation d’un conseil spécialisé sur les questions de sécurité est une mesure positive, innovante et collaborative visant àcréer un environnement plus solide en matière de protection. Nous sommes heureux que des associations si reconnues et respectées nous aient rejoints dans cette aventure. »

Si Facebook explique clairement que d’autres organismes pourront rejoindre le comité, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste encore à faire en matière de pédagogie, notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi le site de réseau social explique qu’il « pourrait ajouter d’autres membres à mesure qu’il identifiera des candidats appropriés et qu’il cherchera à renforcer une présence internationale dans le comité ».

Reste à connaître les modalités et les moyens mis en œuvre afin d’organiser cette sécurité. Aux dernières nouvelles, de nouvelles failles auraient été découvertes sur Facebook via des applications tierces, provenant apparemment d’un site pirate russe. Le comité consultatif pourra-t-il contrôler un réseau dont le principe est de faciliter la communication entre internautes de manière verticale. Le pari est pris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur