Facebook, un nid à malwares pour BitDefender

Sécurité

BitDefender constate que 20 % des utilisateurs de Facebook sont victime d’un ver, cheval de Troie et autre agent malveillant.

Facebook ne se contente pas d’exposer vos données personnelles contre votre volonté, notamment aux cybercriminels. Le réseau social pourrait bien se révéler un nid à malwares dangereux pour ses 500 millions d’utilisateurs. Selon l’éditeur de sécurité IT BitDefender, un membre sur cinq de Facebook a involontairement été la victime d’un ver, cheval de Troie ou autre virus, souligne ITespresso.fr.

Ainsi, les flux d’informations (news feeds) de 20 % des utilisateurs auraient servi à transmettre un lien malveillant. Pour établir ces statistiques, BitDefender a passé au crible quelques 17 millions de messages provenant de 14.000 comptes Facebook, relayés par son application gratuite Safego.Lancé en octobre dernier, Safego est destiné à protéger des malwares les internautes sur les réseaux sociaux, en détectant automatiquement les faux liens et faux messages transitant sur leur profil (mur, messagerie, commentaires).

BitDefender ajoute que 60 % des malwares détectés par Safego proviennent d’applications tierces, proposant d’accéder à des vidéos, à des jeux gratuits ou à de nouvelles fonctionnalités Facebook, comme le redoutable bouton «J’aime pas». Autant de liens qui visent à déclencher l’installation et la propagation de malwares…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur