Facebook veut impliquer les utilisateurs dans ses évolutions

Régulations

Après l’épisode de la licence perpetuelle, le site communautaire change de stratégie

Facebook a reçu le message 5 sur 5. Le scandale provoqué par le changement unilatéral des conditions d’utilisation du service (TOS) a fait comprendre au roi des sites communautaires qu’il devait changer son fusil d’épaule.

Rappelons que ces modifications permettaient à Facebook de conserver sans limite de temps les informations et les contenus de ses utilisateurs même si ces derniers fermaient leurs comptes dans le cadre d’une licence perpétuelle. Suite à une véritable levée de boucliers et à de nombreuses interrogations notamment de la presse et des utilisateurs, les dirigeants de Facebook ont décidé de faire volte-face.

Aujourd’hui, mark Zuckerberg, p-dg du site, fait amende honorable et caresse ses utilisateurs dans le sens du poil. Lors d’une conférence de presse téléphonique, il a ainsi annoncé vouloir impliquer les internautes dans les évolutions de Facebook.

“Ce qui s’est passé la semaine dernière nous a rappelé que les utilisateurs cultivent un véritable sentiment de propriété, pas seulement sur les informations qu’ils partagent, mais également à propos de Facebook. Les entreprises comme les nôtres doivent développer de nouveaux modes de gouvernance”, a-t-il déclaré.

L’idée est de faire participer les utilisateurs à chaque grande décision concernant l’utilisation du service.“Il s’agit de faire confiance à nos utilisateurs et d’être sur la même longueur d’onde qu’eux pour savoir où nous allons”, a-t-il ajouté.

Concrètement, les utilisateurs seraient ainsi avertis des propositions de modifications et un forum de discussion serait ouvert. “Notre objectif prioritaire est de rendre le monde plus ouvert et plus transparent. Nous croyons que si nous voulons que le monde aille dans cette direction, alors il nous faut donner l’exemple”, a-t-il expliqué. Un conseil des utilisateurs sera mis en place où des votes pourront être organisés. Par ailleurs, un acte de droits et de responsabilités sera rédigé. Les utilisateurs auront jusqu’au 29 mars pour examiner, commenter et voter sur ces documents.

L’annonce a réjoui les partisans des libertés individuelles.“Aucun autre entreprise n’a autant avancé vers la transparence et la démocratisation. Il y aura sûrement des choses qui n’iront pas, mais globalement, nous applaudissons ces progrès qui sont de bonne augure pour l’avenir d’internet”, souligne Simon Davies, directeur de Privacy International, cité par l’AFP.

Reste que ce type de gouvernance ne permet pas beaucoup de réactivité, ce qui pourrait plomber le développement de Facebook. Rappelons que si le service compte 175 millions d’utilisateurs, il a encore beaucoup de mal à monétiser cette formidable audience.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur