Failles de sécurité avérées pour l'iPhone et l'iPad, Apple enquête

Sécurité

La lecture d’un fichier PDF corrompu peut permettre aux pirates de prendre la main sur les terminaux mobiles d’Apple.

Si peu de détails sont actuellement révélés dans cette affaire, l’information reste de taille. Les iPhone et les iPad sont victimes d’une faille de sécurité. Rendus vulnérables, ils peuvent alors être contrôlés à distance ou infectés, affirment trois entreprises de sécurité citées par Reuters.

La lecture d’un PDF infecté permettrait aux pirates d’opérer au sein des appareils mobiles d’Apple. Jusqu’à ce que la firme de Cupertino règle le problème, l’utilisateur peut avoir recours à une solution temporaire: la non ouverture automatique des fichiers sous PDF, proposée dans Safari Mobile, en l’occurrence.

Les éditeurs de solutions de sécurité Symantec Corp, comme Lookout et Vupen, sont formels sur l’existence de cette faille. Selon les informations de l’agence de presse, la porte-parole d’Apple, Natalie Harrison, a affirmé que la firme était au courant et qu’une enquête était en cours.

Dernièrement, les vulnérabilités sur les téléphones portables, et plus particulièrement les smartphones, se sont multipliées. Leur complexité les rend en effet d’autant plus difficiles à protéger. En témoigne les déclarations de Kevin Mahaffey, directeur technique (CTO) de Lookout, éditeur de solutions de sécurité pour mobiles : « Nous ne devrions pas être surpris de voir des bugs de sécurité se produire au sein de logiciels très complexes.»

La société Vupen fait même état de deux failles, dans un communiqué publié sur son site. Un premier concerne donc la lecture de PDF qui peut provoquer une corruption mémoire. Le second touche le cœur de l’appareil mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur