Le FBI gronde Apple et Google sur le chiffrement des contenus

CloudRégulationsSécurité

Le directeur du FBI n’apprécie pas que les constructeurs de smartphones, Apple et Google aient décidé de chiffrer par défaut les contenus des terminaux.

Colère froide pour le responsable du bureau fédéral d’investigation, James Comey contre Apple et Google. Le langage reste diplomatique, mais le sens est sans équivoque. Dans un entretien à nos confrères du Wall Street Journal, le directeur du FBI s’est déclaré « préoccupé » par la commercialisation de smartphones qui ne peuvent pas être tracés par les forces de l’ordre. Il ne comprend pas pourquoi « ces sociétés vendent expressément des terminaux permettant aux personnes de se placer en dehors des lois ». Si le ton est ferme, James Comey reste ouvert à la discussion et tend la main à Google et Apple « pour comprendre ce qu’ils en pensent et pourquoi ils estiment que cela a du sens ».

Le courroux du directeur du FBI provient de la décision des deux firmes américaines de renforcer le chiffrement des contenus des smartphones. C’est le cas pour iOS 8 lancé la semaine dernière. Apple revendique cette sécurité supplémentaire comme l’a expliqué Tim Cook dans un entretien accordé à PBS News. « Les personnes ont le droit à une vie privée et cela va être un sujet clé au cours de la prochaine année. » Pour Google, le chiffrement va être activé par défaut dans Android L, la prochaine livraison de l’OS mobile. Auparavant, il s’agissait d’une simple option activable manuellement.

Ces mesures de protection sont intervenues suite aux différentes révélations issues des documents d’Edward Snowden. L’espionnage massif des communications, la collecte des métadonnées, ont suscité la méfiance des utilisateurs et les fabricants cherchent à rassurer sous peine de perdre des clients. Le monde IT est aussi en pleine phase de contestation sur l’obligation de fournir des données stockées en dehors des États-Unis. Microsoft est le principal acteur de cette fronde qui aura un impact économique sur le développement du Cloud par les acteurs américains.

crédit photo @Hamara-Shutterstock

A lire aussi :

Le système de reconnaissance faciale du FBI opérationnel

Données privées : Microsoft gagne une victoire contrastée contre le FBI


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur