Le FBI présente la voiture autonome comme l’arme fatale

RégulationsSécurité

Toujours sur la brèche, le Bureau fédéral d’investigation américain (FBI) s’inquiète des opportunités offertes aux criminels par les futures voitures autonomes.

Entre de mauvaises mains, les voitures autonomes pourraient devenir des « armes mortelles », plus mortelles encore que leurs prédécesseurs, d’après le Bureau fédéral d’investigation américain. Dans un rapport interne au FBI, dont le Guardian a obtenu copie, il est indiqué que ces véhicules pourraient « changer les règles du jeu » criminel dans les années à venir.

Le FBI prévoit que les voitures autonomes « auront un fort impact de transformation sur les lois et sur ce que ses contrevenants pourront réaliser sur un véhicule ». Il est également indiqué que « les mauvais acteurs seront en mesure d’effectuer des actions qui nécessitent d’utiliser les deux mains ou de quitter la route des yeux, ce qui serait impossible aujourd’hui ».

Le revers de la médaille

Le Bureau d’enquête reconnaît le potentiel des voitures pilotées automatiquement, connectées, dotées d’ordinateurs de bord, récepteurs et capteurs. L’industrie automobile et de nouveaux entrants, les acteurs du numérique et des technologies de pointe, se préparent.  « L’autonomie… va rendre la mobilité plus efficace » et améliorer la sécurité routière, note le FBI. Mais la voiture autonome donnera aussi plus d’opportunités aux criminels, du contrôle à distance d’un véhicule transformé en bombe à retardement aux tirs nourris depuis une navette sans conducteur.

Bien que le FBI puisse lui-même tirer profit des logiciels embarqués dans les véhicules de demain, ses craintes sont fondées. Aujourd’hui, cependant, les expérimentations autorisées – de la navette autopilotée Navia du français Induct au prototype d’automobile sans conducteur de Google – sont encore limitées. Aux États-Unis, la Californie se prépare à encadrer l’utilisation étendue de voitures autopilotées sur ses routes. En France, les constructeurs automobiles travaillent tous à la mise au point de voitures sans chauffeur ou dotées de systèmes de délégation de conduite.


Lire aussi

Voitures sans conducteur : la Californie va légiférer


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur