Pour gérer vos consentements :

Avec FD.io, la Fondation Linux booste les IO dans le SDN et le SDS

Bien que confrontée à une fronde sur la nomination de son board, la Fondation Linux est un hub incontournable pour les projets Open Source. Ainsi, pour pacifier les velléités des uns et des autres sur les conteneurs, l’organisme a pris sous son aile protectrice l’Open Container Project et la Cloud Native Computing Foundation.

Elle vient de lancer une autre initiative : le projet Fast Data, FD.io (ou Fido). Celui-ci se définit comme un framework pour les services nécessitant de hautes performances en IO (entrées/sorties) au sein des logiciels de virtualisation du réseau et du stockage. FD.io s’appuie sur DPDK (Data Plane Development Kit), un ensemble de bibliothèques et de pilotes dédiés au transfert de paquets à hautes performances. L’objectif de cette initiative est d’agréger différents projets qui pourront être utilisés sur des routeurs et commutateurs virtuels au travers de scénarios divers.

Des membres impliqués et des ambitions affichées

Fido a déjà reçu le soutien de plusieurs sociétés : 6Wind, Brocade, Cavium, Cisco, Comcast, Ericsson, Huawei, Inocybe Technologies, Intel, Mesosphere, Metaswitch Networks (Project Calico), PLUMgrid et Red Hat. Ainsi, la première version du framework comprend la technologie Vector Packet Processing (VPP), fournie par Cisco, pour optimiser les paquets dans les CPU. Il intègre par ailleurs un environnement complet de développement, de build, d’outils, de debug, ainsi qu’un agent de gestion d’Opendaylight (SDN). Dans la même veine, un agent Honeycomb (un contrôleur local) sera en charge de présenter les modèles netconf/yang du data plane pour simplifier l’intégration dans Opendaylight ou autres technologies de SDN.

Sur la roadmap de Fido, les membres vont plancher sur des fonctionnalités de firewall, de load balancing, de LISP (protocole de virtualisation réseau), d’IDS (détection d’intrusion), ainsi que sur l’intégration d’accélérateurs matériels, le support de protocoles SDN supplémentaires via des agents et enfin sur des services IO critiques pour le trafic réseau et stockage. Pour compléter le projet Fast Data, la Fondation le dote d’un Continuous Performance Lab, une plateforme de test en continu des fonctionnalités et des performances du code.

A lire aussi :

La Fondation Linux fédère le HPC sur un framework Open Source
La Fondation Linux étoffe son programme de bourse

Crédit Photo : Carol Gauthier-Shutterstock

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago