Fedora 15, première distribution Linux à adopter GNOME 3.0

CloudOpen Source

GNOME 3, Btrfs, pare-feu dynamique, écriture prédictive, gestion avancée de l’énergie… la Linux Fedora 15 place la barre très haut par rapport à ses concurrents.

Parrainée par Red Hat, la distribution Linux communautaire Fedora 15 « Lovelock » est maintenant accessible en mouture définitive, et ce, pour les ordinateurs x86 32 bits et 64 bits (à partir du site de la communauté francophone notamment). Elle est architecturée autour d’un noyau Linux 2.6.38.

Fidèle à sa réputation, cet OS apporte une foule de nouvelles fonctionnalités, dont certaines sont très en avance de phase par rapport aux autres offres. Le système de fichiers Btrfs peut ainsi être utilisé pour l’installation du système. Les instantanés permettront même de revenir en arrière après une mise à jour. Les développeurs prévoient d’ores et déjà que ce système de fichiers sera choisi par défaut pour la prochaine Fedora 16 (attendue pour le quatrième trimestre 2011). Attention toutefois, car cette fonctionnalité n’est pas accessible sur les médias « live » de l’OS… et reste encore très expérimentale.

Autre nouveauté d’importance, l’intégration de l’environnement de bureau GNOME 3.0. Contrairement aux responsables de l’Ubuntu, qui ont fait l’impasse sur GNOME 3.0 au profit d’un nouvel environnement de bureau (s’appuyant sur GNOME 2.32), les développeurs de la Fedora ont fait le choix de suivre la direction prise par la communauté GNOME. La Fedora 15 devient ainsi le premier OS à intégrer cet environnement de bureau… dans la douleur pour certains utilisateurs (il convenait de le signaler).

La distribution propose également KDE 4.6, Xfce 4.8 et Sugar 0.92. Du côté des logiciels, nous trouvons le navigateur web Firefox 4 et la suite bureautique LibreOffice 3.3. Une fonctionnalité d’écriture prédictive, inspirée des fonctions d’autocomplétion de texte présentes sur les téléphones portables ou au sein des suites bureautiques, fait son entrée. Elle permettra de booster la vitesse de saisie de nombre d’utilisateurs. Une idée novatrice.

Les développeurs ont également mis l’accent sur la gestion de l’énergie. Les logiciels correspondants ont été grandement améliorés et s’appuient dorénavant sur PowerTop 2. Un service fonctionnant en tâche de fond se charge ainsi d’optimiser la consommation électrique de l’OS de façon dynamique. Il permet aussi de modifier la configuration du noyau Linux en fonction de l’option d’alimentation choisie.

La dernière série de nouveautés que nous citerons ici (bien d’autres sont présentes au sein de cet OS) concerne la sécurité. La Fedora 15 dispose d’un pare-feu dynamique, dont la configuration peut être modifiée à la volée, sans redémarrage du module. Au besoin, les applications pourront communiquer avec le pare-feu, afin de demander des modifications de ses paramètres. Une première dans le secteur des distributions Linux grand public. La gestion du chiffrement des dossiers utilisateurs est également en progrès. Enfin, d’autres modifications plus techniques permettent d’augmenter le niveau de sécurité global du système.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur