Fibre : 1 million d'abonnés en Europe, les raccordements français s'accélèrent

Régulations

L’Idate fait le point sur l’adoption du FTTH et du FTTB sur le Vieux Continent. Bilan des courses : 201 projets sont en cours

La fibre optique continue sa percée en Europe. Le successeur très probable de l’ADSL dans les grandes villes, qui permet un débit symétrique de 50 à 100 Mb/s, est la nouvelle marotte des opérateurs malgré des investissements colossaux, notamment dans le génie civil.

Selon une étude de l’Idate, on comptait à fin 2007 plus d’un million d’abonnés à des offres FTTH (fiber to the home) ou FTTB (fiber to the building) en Europe. Presque 5 millions de foyers ou d’immeubles sont désormais équipés et câblés. L’institut d’études a comptabilisé pas moins de 201 projets en cours de déploiements.

La grande majorité de ces projets (61%) a été initié par des collectivités locales ou régionales et par des entreprises spécialisés dans l’énergie. Les opérateurs télécoms et alternatifs n’arrivent que derrière. Pour autant, ces derniers sont en passe de rattraper leur retard. 10,6% des projets étaient issus du monde télécoms en juin 2006, cette part est passée à 21,4% aujourd’hui. Par ailleurs, 50% des utilisateurs FTTH en Europe sont abonnés à un opérateur comme Free ou Orange en France.

Cette croissance forte montre néanmoins des disparités. Selon l’Idate, 86% des abonnements se concentrent dans 5 pays : Suède, Italie, Norvège, Pays-Bas et Danemark (voir tableau ci-dessous). Mais des pays comme la France (6e pays en termes d’abonnés avec près de 50.000 clients) devraient rejoindre rapidement ce peloton : rappelons qu’Orange ou Free ont débuté leurs déploiements à la mi-2007. Selon l’institut d’études, la croissance des immeubles/foyers raccordés a été de 547% en 2007. L’Idate comptabilise 241.000 immeubles/foyers raccordés par Free (qui vise la barre des 4 millions en 2012), 146.000 par Orange et 120.000 par Neuf Cegetel.

fibre_idate_2.jpg

Concernant la pénétration de la fibre, on retrouve les mêmes pays : la Suède affiche un enviable 45%, suivi de l’Italie, de la Norvège et des Pays-bas. La France se classe 6e avec une pénétration de 8,5%, selon l’Idate.

Du point de vue technologique, l’approche Ethernet domine le marché européen. Le PON et le GPON tire leur épingle du jeu, notamment en France avec Orange.

La fibre optique est donc sur la bonne voie. Mais l’Idate souligne néanmoins que l’Europe est encore loin des Etats-Unis qui comptent plus de 2 millions d’abonnés et surtout du Japon qui en compte 11 millions…

En France, pour accélérer le pas, le gouvernement a décidé de faire la proposition suivante : installer la fibre optique sur les immeubles neufs de plus de 50 logements.

Pour Christine Lagarde, le sujet demeure plus que jamais primordial. “L’avènement de ce très haut débit sera l’occasion de multiplier un certain nombre de services à destination de publics différents, comme la télévision haute définition, la vidéo à la demande, la visio-conférence, le télétravail, les jeux en ligne. Ce n’est pas un simple gadget, mais une étape de la révolution virtuelle“.

L’installation sera facilitée par certaines mesures au nombre desquelles la réduction du coût des installations. La mesure, alliée à la mutualisation des moyens voulue par certains opérateurs et le régulateur pourrait contribuer à une réduction singulière des prix et accélérerait l’entreprise de câblage.

France Télécom va investir 270 millions d’euros sur la période 2007/2008 et Free mise sur 4 millions de foyers connectés à la fibre en 2012 pour un investissement global d’1 milliard d’euros. De son côté le câblo-opérateur français Numéricâble affirme compter 1,1 million de foyers raccordables en fibre ; il vise les 2 millions à fin 2007.

Investissements des principaux opérateurs dans la fibre

-Belgacom: 600 millions d’euros prévus d’ici à la fin 2010

-Fastweb (Italie): 1.6 milliard d’euros en 4 ans

-Free: 1 milliard d’euros d’ici 2012

-Neuf Cegetel : 300 millions d’euros prévus entre 2007 et 2009

-Verizon (USA) :2.5 milliards de dollars (2 milliards d’euros) sur trois ans

-France Télécom : 270 millions d’euros d’ici à la fin 2008

-AT&T : 5 milliards de dollars (4 milliards d’euros) entre 2005 et 2007

-NTT : 2.9 milliards de dollars (2.3 milliards d’euros) investis )à fin 2005

-Deutsche Telekom : 3 milliards d’euros prévus

-Telecom Italia : 6.7 milliards d’euros prévus d’ici à 2016

idate_fibre_1.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur