Fibre : France Télécom investirait massivement pour contrôler 50% du marché

Régulations

L’opérateur historique pourrait investir jusqu’à 4,5 milliards d’euros

Selon les Echos, France Télécom indiquerait officieusement qu’il est prêt à investir entre 3 et 4,5 milliards d’euros pour le déploiement de son réseau en fibre optique. Il s’agirait pour l’opérateur historique d’atteindre l’objectif de couverture fixé par le gouvernement de Dominique de Villepin, à savoir 4 millions d’abonnés d’ici 2012.

Cette somme tranche avec les premières déclarations de France Télécom qui indiquait qu’il consacrerait à la fibre optique 80 millions d’euros en 2007 et 190 millions en 2008.

L’opérateur se baserait en fait sur le coût moyen de chaque connexion estime entre 1.000 et 1.500 euros dans les zones moins denses que les grandes villes comme Paris ou Lyon.

Cet investissement massif lui permettrait d’obtenir une part de marché similaire à celle qu’il détient dans l’ADSL, c’est à dire plus de 50% en terme d’abonnés et plus de 75% pour les infrastructures.

France Télécom pose néanmoins une condition à ces dépenses : conserver le monopole de ses infrastructures pendant un temps. “(Nous investirons) si la réglementation est claire et qu’elle permet à France Télécom de rentabiliser ses investissements”,explique au quotidien Gervais Pélissier, le directeur financier du groupe. Une position jusque là soutenue par le gouvernement mais critiquée par la Commission européenne qui souhaite une ouverture immédiate.

Rappelons que France Télécom a annoncé le lancement d’une offre fibre à 100 Mb/s pour 44,90 euros par mois dans des immeubles parisiens (3e, 4e, 6e, 7e, 13e et 16e arrondissements), à Asnières sur Seine, Boulogne Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Rueil-Malmaison et Villeneuve la Garenne.

En province, certains quartiers de Lyon, Poitiers et Toulouse sont également concernés par ce pré-déploiement.

L’offre sera ensuite étendue aux 5e, 15e et 1er arrondissement de Paris, dans des quartiers de Clichy la Garenne, Levallois et Neuilly-sur-Seine et à Poitiers, Marseille, Lille, Toulouse et Lyon.

De son côté, Iliad (Free) entend investir un milliard d’euros dans la fibre d’ici 2012, mais a ramené en mars son objectif pour 2006-2007 de 300 millions à 160 millions.

Neuf Cegetel, qui a lancé des offres à Pau et à Paris en avril, a annoncé en mars un investissement de 300 millions d’euros d’ici 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur