Fibre: France Télécom va investir 2 milliards d’eurosd’ici 2015

Réseaux

Se félicitant du nouveau cadre réglementaire s’appliquant aux très hauts débits, Orange (France Télécom) annonce un investissement de 2 milliards d’euros d’ici à 2015 vers les zones très denses

Cette fois, il ne s’agit de lutter en faveur des zones déshéritées ou des régions rurales enclavées mais au contraire des “zones 1” telles que décrites par le régulateur, l’Arcep, c’est à dire des sites avec habitat fortement urbainisés, avec forte densité.

Paris, 10 février 2010

Orange se félicite de la clarification du cadre réglementaire récemment intervenue dans le déploiement du très haut-débit et estime que les conditions sont aujourd’hui réunies pour une reprise des investissements dans ce domaine. Orange envisage d’investir environ 2 milliards d’euros d’ici 2015 dans la fibre optique dans les zones très denses, telles que définies par l’ARCEP (zone 1) et au-delà dans les zones les plus denses.

Le Groupe investit déjà en France près de 3 milliards d’euros par an dans ses réseaux et ses infrastructures pour le grand public et les entreprises, afin d’apporter la meilleure qualité de service pour ses clients. Avec ce nouveau programme, le Groupe n’envisage pas de modifier substantiellement le montant de ses investissements en France, dont une partie importante est et continuera d’être consacrée à la modernisation et à la maintenance de son réseau et de son infrastructure de services.

Ce programme ambitieux bénéficiera des enseignements tirés de la phase de pré-déploiement menée depuis 2007 par le Groupe et conjointement avec d’autres opérateurs sous l’égide de l’ARCEP. Au 30 septembre 2009, Orange comptait 33 000 clients à son offre « la fibre ».

Orange partage ainsi l’ambition des pouvoirs publics d’aménagement numérique du territoire en très haut-débit, libérateur des usages et facteur de compétitivité.

Dans les zones très denses, le déploiement reprendra dans les neuf agglomérations(1) déjà couvertes et en Île-de-France. Ce déploiement sera également étendu dès 2010 dans de nouvelles villes telles que Cannes, Montpellier, Orléans, Rennes, Strasbourg et Toulon.

Conformément à la décision de l’ARCEP, Orange présentera au mois de février une offre de mutualisation des câblages dans les immeubles et sera ainsi à même de prendre sa part dans ces investissements au même titre que les autres acteurs du marché.

Orange prévoit également d’investir dans les zones denses (zone 2). Une phase d’expérimentation sera menée à Chatou (78) et Oullins (69) avant un déploiement plus large dès que possible dans six villes dès 2010 : Brest, Dijon, Le Havre, Pau, Reims et Valenciennes.

Orange est par ailleurs ouvert à différentes formes de co-investissement avec d’autres opérateurs dans la zone 2. Un accord a ainsi été signé avec SFR pour réaliser des tests opérationnels à Palaiseau et à Bondy en préparation d’un contrat de co-investissement. Des discussions sont en cours de finalisation pour l’étendre à Free et à une troisième ville. Cet accord peut s’ouvrir à d’autres opérateurs.

L’objectif d’Orange est d’être présent dans toutes les régions métropolitaines d’ici 2012, sur environ 45 agglomérations, puis dans tous les départements métropolitains ainsi que trois départements d’outre-mer d’ici 2015.

Pour les zones les moins denses (zone 3), Orange est également ouvert à des partenariats avec les collectivités locales pour accélérer le déploiement de la fibre avec, si le cadre réglementaire le favorise, une étape intermédiaire constituée par la montée en débit du réseau existant (FTTC(2)).

1/ Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nantes, Nice et Toulouse.

2/ Fiber to the curb


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur