Fibre : Free accélère la cadence

Régulations

A l’occasion de la présentation de ses résultats, Iliad indique que ses investissements dans la fibre vont fortement augmenter cette année  

Entre Neuf Cegetel et Free, on s’observe de très près. Un jour après la présentation des résultats du premier, le second annonce également des performances financières solides et fait le point sur sa stratégie pour les prochaines années. Comme son concurrent, Free entend miser sur les contenus et les services pour doper le revenu moyen par abonné et sur la fibre optique pour préparer l’avenir.

Résultats solides

Iliad, la maison mère de Free mais aussi de Ontel annonce pour 2007 un bénéfice net en hausse de 24,4% à 150,2 millions en 2007, et un Ebitda en progression de 35% à 443,6 millions contre 437 millions attendus. Le chiffre d’affaires consolidé a grimpé de 29,7% à 1,21 milliard d’euros.

Le résultat d’exploitation est en légère baisse en raison des amortissements et des recrutements intervenus en 2007.

La nouvelle génération de Freebox a représenté un investissement de 365 millions d’euros, auquel il faut ajouter 85 millions dans le réseau.

Hausse du nombre d’abonnés mais…

Free comptait à fin 2007 2,9 millions d’abonnés mais les opérations de croissance externe de Neuf Cegetel (AOL et Club-Internet) lui ont permis de lui ravir la deuxième place du marché français. Iliad dit viser 3,25 millions d’abonnés au haut débit fin 2008 et 4 millions en 2010. Le groupe prévoit d’atteindre un taux de dégroupage à 84% des abonnés fin 2008 contre 81,5% fin 2007.

Le revenu moyen par abonné (Arpu) a progressé à 36,3 euros fin 2007 contre 34,5 euros fin 2006. C’est mieux que Neuf Cegetel qui affiche un revenu moyen de 36 euros. Les contenus et services à valeur ajoutée (musique, bouquets TV, VoIP…) sont au coeur de la progression de l’Arpu,ont généré un chiffre d’affaires de 263,4 millions d’euros en 2007, contre 163,4 millions d’euros en 2006.

Bond des dépenses dans la fibre

Dès le départ, Iliad avait frappé un grand coup en annonçant qu’il investirait 1 milliard d’euros d’ici à 2012 dans la fibre optique, avec une perspective de 4 millions d’abonnés raccordables.

Mais en 2007, les investissements n’ont pas été à la hauteur de ces ambitions avec ‘seulement’ 33,3 millions d’euros dépensés. Pour 2008-2009, Iliad annonce qu’il dépensera entre 300 et 400 millions d’euros dans son nouveau réseau à très haut débit.

Le groupe entend couvrir “horizontalement” 70% de Paris durant le deuxième semestre 2009, c’est-à-dire d’amener la fibre jusqu’au pied des immeubles au moins, “et de raccorder des volumes significatifs d’abonnés dès que le cadre législatif sera en place“.

Les dirigeants considèrent satisfaisant le projet de loi, qui doit permettre d’accéder, avec la fibre optique, jusqu’au pied des immeubles.

Sur le reste de la France, le déploiement prévu est également qualifié de “satisfaisant“.

Rappelons que Neuf investira 300 millions d’euros d’ici 2009 afin de raccorder 1 million de foyers. A fin 2007, 130.000 foyers étaient raccordés. L’offre fibre compte 20.000 abonnés.

La 3G aussi

Ces nouvelles dépenses n’empêcheront pas Iliad de poursuivre sa stratégie dans la 3G. Free est toujours intéressé par la 4e licence mobile 3G si les modalités de paiements de la licence (619 millions d’euros) sont assouplies. Ce qui pourrait être le cas. Outre le paiement de la licence, Iliad évalue à 1,2 milliard d’euros le déploiement d’un réseau afin de couvrir 90% de la population. Mais certains analystes doutent que le groupe puisse mener de front ses projets dans la fibre et dans le mobile…

Les dirigeants font valoir la situation est très différente de celle du “cartel” des trois opérateurs au moment où ils sont démarré sur le marché. “Free dispose déjà d’une masse d’abonnés et est propriétaire d’une partie du réseau“.

Nous sommes confiants dans l’issue de la compétition“, a lancé Xavier Niel, évoquant le nouvel appel d’offres qui doit intervenir dans les prochaines mois. Il espère une ouverture d’ici à début 2009.

Tombé sous le charme d’Alice

Surtout que Iliad est aussi intéressé par Alice, le FAI français mis en vente par Telecom Italia. Mais à un prix raisonnable… Comme Neuf Cegetel, Numericable ou BouyguesTel, la maison mère de Free s’emparerait bien des 880.000 abonnés ADSL de la belle blonde. Ce qui lui permettrait de repasser devant Neuf Cegetel. Mais il faudrait débourser 600 à 650 millions d’euros supplémentaires…

wifi ou Wimax: data ou pas data?

Interrogés sur le potentiel des réseaux sans fil, les dirigeants d’Iliad font état d’un million de points d’accès en France, mais pour la voix seulement.Pourquoi cette restriction? “S’agissant des data, les infrastructures Wifi actuelles ne sont pas suffisamment sécurisées”, affirment-ils. “La technologie WiMax, en revanche, du fait de son mode de propagation spécifique, va rendre possible les transfert de données“.Des déploiements pilotes de WiMax sont en cours “sur certaines zones“, mais Xavier Niel ne souhaite pas divulguer où précisément, se limitant au “sud-ouest parisien, hors 16è arrondissement” (ce qui pourrait être entre le 15è et Issy-les-Moulineaux…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur