Fibre : Google relie le Japon aux USA

Réseaux

Sous l’impulsion du charismatique Google, le consortium Unity souhaite étendre le réseau de fibre optique présent entre l’Asie et les États-Unis. Objectif : augmenter la bande passante de 7,68 térabits/seconde

LeconsortiumUnity regroupe le géant Google et cinq acteurs asiatiques : Bharti Airtel (Inde), Global Transit (Malaisie), KDDI (Japon), Pacnet (Singapour) et SingTel (Singapour). Son but est d’améliorer le débit des lignes Internet transitant entre les États-Unis et l’Asie. 300 millions de dollars seront ainsi investis dans de nouvelles fibres optiques transpacifiques qui apporteront un surcroît de 7,68 térabits/seconde de débit, soit une augmentation de la bande passante totale d’environ 20%.

Les sociétés Nec Corporation et Tyco Telecommunications vont ainsi déployer 10.000 kilomètres de câbles d’ici 2010. L’initiative du consortium Unity est une véritable aubaine. De fait, avec l’explosion du marché de la vidéo, et le succès de certains sites (au hasard, YouTube – propriété de Google), la bande passante disponible sur Internet se fait rare.

Le rapport TeleGeography Global Bandwidth de 2007 estime ainsi que les besoins en bande passante doublent tous les deux ans. Par ailleurs, la croissance annuelle constatée sur l’axe transpacifique (entre 2002 et 2007) s’établit à un taux actuariel de 63,7%.

Google signale toutefois qu’il n’est pas dans ses projets de venir concurrencer les sociétés de télécommunication. Son action au sein du groupement Unity n’aurait donc pour but que d’aider ponctuellement les acteurs traditionnels à régler le soucis de bande passante constaté sur l’axe USA-Japon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur